GOLFE

Prononciation : gol-f'
Nature : s. m.

1Partie de mer qui rentre dans les terres, et dont l'ouverture du côté de la mer est ordinairement fort large. Le golfe de Gascogne. Le golfe du Mexique.
Elle [Carthage] était située dans le fond d'un golfe, environnée de mer en forme d'une presqu'île, dont le col c'est-à-dire l'isthme qui la joignait au continent, était large d'une lieue et un quart [vingt stades] , ROLLIN , Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 545, dans POUGENS Fig.
Que ne peut-elle [l'âme], ô mer, sur tes bords qu'elle envie Trouver, comme ta vague, un golfe dans la vie ? , LAMART. , Harm. I, 10
2Terme d'anatomie. Golfe de la veine jugulaire, renflement de la portion postérieure de la jugulaire interne, s'abouchant avec l'extrémité inférieure du sinus latéral de la dure-mère. XIIIe s.
Et cil [la mer Rouge] est un golf de la mer oceane , BRUN. LATINI , Trésor, p. 154
Et si sist sor un goffre de mer , VILLEHARD. , dans DU CANGE, gaufra.
XVIe s.
Le vent estant en golfe des voiles , PARÉ , Monstr. app. 1
Et passans par le goulfe de Leon, arriverent à Barcelone , M. DU BELLAY , 123
Provenç. golfo ; catal. golf ; espagn. et ital. golfo ; le grec signifie, golfe, sein. Le mot gouffre est le même. On remarquera dans Paré l'emploi de golfe au sens propre de sein.