GODENDAC ou GODENDART

Prononciation : go-dan-dak ou godan-dar
Nature : s. m.

Arme à hampe, dont le fer porte une pointe, un croc et un tranchant.
Les couteaux de brèche, les godendards, les corsesques, les épieux, les espontons , Journ. offic. 24 nov. 1873, p. 7157, 1re col.
XIIIe s.
Les godendaz et les coignies, Mettent à mors es herberjages Chevaliers, escuiers et pages , GUIART , dans DU CANGE, godendac.
XIVe s.
En soy defendant fery ledit Cannaux d'un godandart ou pique de Flandres un cop seulement dont mort s'ensuy , DU CANGE , godandardus.
XVe s.
Un baston que l'on appelle goudendart, qui est à la façon d'une pique de Flandres, combien que le fer est un pou plus longuet , DU CANGE , ib.
Bas-lat. godandardus, formé du flamand gooden, bon, et de dac, jour : bonjour, nom soldatesque de cette arme avec laquelle les Flamands donnaient le bonjour à l'ennemi (voy. BOUTARIC, Hist. militaire).