GNOMON

Prononciation : ghno-mon
Nature : s. m.

1Espèce de grand style dont les astronomes se servent pour connaître la hauteur du soleil.
On dit qu'Anaximandre dressa à Lacédémone un gnomon, par le moyen duquel il observa les équinoxes et les solstices, et qu'il détermina l'obliquité de l'écliptique plus exactement que l'on n'avait fait jusqu'alors , ROLLIN , Hist. anc. t. XIII, p. 157, dans POUGENS
Érastosthène, bibliothécaire d'Alexandrie, essaya de mesurer la terre en comparant la distance entre Alexandrie et Syène, ville située sous le tropique du Cancer, avec la différence de latitude de ces lieux, qu'il concluait de l'ombre méridienne d'un gnomon, élevé à Alexandrie au solstice d'été , ROLLIN , ib. p. 176
Les Péruviens avaient des obélisques, des gnomons réguliers pour marquer les points des équinoxes et des solstices , VOLT. , Moeurs, 148
Ce grand observateur [Co-cheouKing] fit construire des instruments beaucoup plus exacts que ceux dont on avait fait usage jusqu'alors ; le plus précieux de tous était un gnomon de quarante pieds chinois, terminé par une plaque de cuivre verticale et percée par un trou du diamètre d'une aiguille , LA PLACE , Expos. V, 3
2L'aiguille ou style du cadran solaire. Le grec signifie, qui connaît, qui indique, du grec, connaître (voy. GNOME 2).