GLOUTONNEMENT

Prononciation : glou-to-ne-man
Nature : adv.

D'une manière gloutonne.
Que mainte assiette et mainte écuelle, Faute de meilleur aliment, Seront par lui gloutonnement Et par ses soldats dévorées , SCARRON , Virg. III
Les loups mangent gloutonnement , LA FONT. , Fabl. III, 9
XVe s.
C'estoit grand pitié de la maladie du roi [Charles VI] ; et, quant il mangeoit, c'estoit bien gloutonement et louvissement , JUVÉNAL DES URSINS , 1405
XVIe s.
Manger trop gloutement les viandes , PARÉ , VI, 6
Gloutonne, et le suffixe ment ; portug. glotonamente. Il y avait aussi gloutement, de gloute, et le suffixe ment.