GLOSER

Prononciation : glô-zé
Nature : v. a.

1Commenter par gloses. Les auteurs qui ont glosé la Bible. 2Fig. Critiquer, censurer.
Sans gloser les humeurs de dame Frédégonde , RÉGNIER , Sat. IV
Quoi ! pour un maigre auteur que je glose en passant , BOILEAU , Sat. IX
3V. n. Donner une glose.
Qu'ont fait ces commentateurs et ces glossateurs, surtout ceux qui ont glosé sur les lois, qu'ont-ils fait ordinairement, sinon de charger les marges des livres de leurs imaginations, qui ne font le plus souvent qu'embrouiller le texte ? , BOSSUET , Exp. doct. cathol. Avert. Fig. Gloser sur l'Évangile, être madré, fûté.
Au temps que le sexe vivait Dans l'ignorance et ne savait Gloser encor sur l'Évangile, Temps à coter fort difficile , LA FONT. , Cord.
4Parler d'une façon désapprobative.
Car chacun taille, rogne et glose sur mes vers , RÉGNIER , Sat. XI
Sur notre honneur enfin aucun mortel ne glose , HAUTEROCHE , Bourg. de qualité, II, 6
Glosa sur l'éléphant, dit qu'on pourrait encor Ajouter à sa queue, ôter à ses oreilles , LA FONT. , Fabl. I, 7
Et prend droit de gloser sur tous tant que nous sommes , MOL. , Tart. I, 2
Oui-da, l'état de veuve est une douce chose, On a plusieurs amants sans que personne en glose , REGNARD , le Bal, sc. 3
Sachez, quoiqu'on en glose, Qu'un travers est, madame, une fort bonne chose , LANOUE , Coquette corr. III, 5
Certain cafard, jadis jésuite, Ose gloser sur ma conduite , VOLT. , Poésies mêlées, 63
XIIIe s.
Cest example chi t'ai monstré, Mais ne l'ai encor pas glosé , GUI DE CAMBRAI , Barl. et Jos. p. 72
Je n'i voi, ne n'i sai nul autre enten dement, Ne la sainte escripture ne le glose autrement , J. DE MEUNG. , Tr. 36
XIVe s.
Et avecques ce elle veult et aide à les [lois] entendre, interpreter ou gloser, et aussy à les corriger ou muer , ORESME , Eth. Prol.
Et laidement en iert [était] repris Partout ù cius [ce] fais iert repris [redit] ; Cascuns pour ce fait moult gloza , J. DE CONDET , p. 14
XVe s.
Plusieurs chevaliers et escuyers qui là estoient circonstans noterent et glosserent ces paroles , FROISS. , II, III, 12
J'ouyz un bruit qu'on demenoit, Dont incontinent je glosay [je conclus] Que c'estoit monsieur qui venoit , COQUILLART , p. 147
D'autre part, frans à femme franche Ne puet [peut] batre blef sur la granche, à gloser honourablement [pour me servir de termes honnêtes], Qu'ambdeux [que tous deux] ne pechent mortelment , E. DESCH. , Poésies mss. f° 433
XVIe s.
Les fines gens remarquent plus de choses, mais ils les glosent , MONT. , I, 233
J'entends que la matiere se distingue, sans me gloser moy mesme , MONT. , IV, 137
Glose ; provenç. glozar ; espagn. glosar ; portug. glossar ; ital. glosare.