GLISSANT, ANTE

Prononciation : gli-san, san-t'
Nature : adj.

1Où l'on glisse facilement. Le pavé est glissant.
Les chemins étaient presque partout escarpés, étroits, glissants , ROLLIN , Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 396, dans POUGENS
Sur cette montagne glissante, Élevant sa roche roulante, Sisyphe gémit sans secours , LAMOTTE , Odes, t. I, p. 309, dans POUGENS Qui échappe facilement des mains.
Plus on serre les choses glissantes, plus elles échappent , BOSSUET , Médit. sur l'Évang. la Cène, 1re partie, 90e jour.
2Fig. Où l'on ne se maintient qu'avec difficulté ou péril. Un terrain glissant.
Je m'en vais me conduire entre des précipices, Dans un sentier glissant , TRISTAN , Mariane, II, 4
...la joie est un pas glissant, Si sur soi l'on n'est bien puissant , SCARRON , Virg. VII
Vous favori ! vous grand ! défiez-vous des rois ; Leur faveur est glissante, on s'y trompe, et le pire C'est qu'il en coûte cher.... , LA FONT. , Fabl. x, 10
La finesse est l'occasion prochaine de la fourberie ; de l'une à l'autre le pas est glissant , LA BRUY. , VIII
Fait pour être chef de parti, poste toujours glissant où l'on a également à craindre ses ennemis et ses amis , VOLT. , Moeurs, 175
Qui me soutiendra dans les pas glissants de la vie ? , DIDER. , Claude et Nér. II, 1
3Terme de grammaire. Syllabe glissante, syllabe non accentuée.