GLAISE

Prononciation : glê-z'
Nature : s. f.

Argile grasse et plastique qui sert à la fabrication de la poterie grossière.
Toutes les glaises se durcissent au feu, et peuvent même y acquérir une si grande dureté qu'elles étincellent par le choc de l'acier , BUFF. , Min. t. I, p. 243, dans POUGENS Adjectivement. Terre glaise.
XIIIe s.
En la saison que ele [l'autruche] pont, Ens ou sablon ses oes [oeufs] repont [elle cache].... Et Diex, qui tout le monde fist, Li aide par icel devisse, Que ou sablon et en la glisse.... , DU CANGE , gliseria.
XIVe s.
Estoupez le tout de terre glaze, de mousse, et entortillez de drappeaulx , Ménagier, II, 2
Norm. (Valogne, Coutance) gliise ; bas-latin, glis, glitis, terre tenace, dans les gloses d'Isidore. On rattache d'ordinaire glis, glitis au grec signifiant, colle ; mais cela n'est pas sûr. Scheler y voit une racine germanique : allemand, Kley ; anglais, clay, argile. GLAISE. - HIST. Ajoutez : XIIe s.
Mes li mur ne sont pas de glise , BENOIT DE STE-MORE , Roman de Troie, V. 23022