GIGUE

Prononciation : ji-gh'
Nature : s. f.

Terme très familier. Jambe, et surtout jambe longue. Avec vos grandes gigues vous empêchez tout le monde de se chauffer. Se dit de la cuisse du chevreuil. Génev. et lorrain, gigue, personne dont la taille est grande et tout d'une venue. Origine inconnue. On a indiqué le celtique : bas-breton, kig, kik, chair ; kimry, cig ; mais cela est tout à fait incertain. Diez pense que gigot (et par conséquent gigue) a été, par ressemblance de forme, dit ainsi de gigue 2, qui a signifié un instrument de musique à cordes 1. GIGUE. Ajoutez : 2
Anciennement, jeune fille grandelette qui saute, qui gambade , Dict. de l'Académie, 1re éd. Cette signification, hors d'usage aujourd'hui, est conservée dans le parler de Genève.
Terme de danse. Danse ancienne d'un mouvement vif et gai, sur un air à deux temps. L'air sur lequel on danse. Jouer, danser une gigue.
L'on n'entend point une gigue à la chapelle , LA BRUY. , XIV
Gigue a été dit de l'ancien instrument de musique à cordes gigue ; provenç. gigua, guiga ; espagn. et ital. giga ; du h.-allem. gîge ; allem. mod. Geige, violon.
Nom, dans le Jura, d'un homme qui aide le fruitier dans la direction de la fromagerie , les Primes d'honneur, Paris, 1869, p. 304