GIGOT

Prononciation : ji-go ; le t ne se lie pas dans le parler ordinaire ; au pluriel, l's se lie : des ji-go-z excellent
Nature : s. m.

1Cuisse de mouton préparée par le boucher.
Le gigot bourgeois, la pyramide éternelle, et la compote que vous aimez tant , MAINTENON , Lett. à M. d'Aubigné, t. I, p. 174, dans POUGENS
À la halte de la veille, mes gens avaient sagement sauvé un gigot et une bouteille de vin , SAINT-SIMON , 12, 140
Le soir nous mangions gaiement le gigot dur, en nous moquant des grandeurs humaines , MARMONTEL , Mém. VIII Gigot de mouton, partie du mouton depuis le jarret jusqu'au-dessus de la queue.
2Manche de gigot, instrument qui emboîte l'os du gigot et le maintient tandis qu'on le découpe ; et aussi cet os lui-même. Prendre un gigot par le manche. 3Au plur. Les jambes de derrière du cheval. Ce cheval a de bons gigots. 4Populairement. Jambes d'une personne. Étendre ses gigots.
Et n'allait plus que d'un gigot , SCARRON , Gigantomachie, IV Remuer le gigot, danser.
Çà, ne songeons qu'à rire, cousin, il faut ici remuer le gigot , REGNARD , le Bal, 16
5Manches de robe que les femmes ont portées et qui étaient très amples du haut et soutenues par des baleines ou du calicot gommé. Porter des gigots, des manches à gigot. 6Nom vulgaire de l'iris foetidissima, L. 7Autrefois, les gigots, s'est dit par plaisanterie pour les archers, le guet.
Les pauvres gigots de justice crièrent merci à Francion et à du Buisson, leur remontrant qu'ils n'avaient voulu faire que ce que l'on leur avait ordonné , Francion, liv. VIII, p. 344
XVIe s.
Tremeaux, gigoteaux, pieds de boeuf, groins et oreilles de porc , PARÉ , XIII, 29
Gigue 1. L'espagnol gigote signifie hachis, capilotade ; dans le saintongeois gigourit signifie brouet ; ces mots ont-ils quelque rapport entre eux et avec gigot ?