GERMER

Prononciation : jèr-mé
Nature : v. n.

1Il se dit des grains, des tubercules, des bulbes qui commencent à faire apparaître leur germe.
M. Linné, le plus célèbre botaniste de l'Europe, reçut enfin cet arbrisseau germant [le thé] et il parvint à le conserver hors des serres, en Suède même , RAYNAL , Hist. phil. v, 26
On lit dans l'Encyclopédie au mot végétation, que des haricots d'Amérique, tirés du cabinet de l'empereur, avaient germé par les soins d'un jardinier, quoique les haricots eussent deux cents ans , BONNET , Paling. philos. III, 4 Par extension.
Voyez germer à l'oeil les semences du monde , RÉGNIER , Sat. IX
Fig.
Qui pourrait exprimer la joie qu'elle ressentait, lorsqu'elle voyait paraître ses bonnes inclinations [du jeune fils de Louis XIV], croître ses bonnes habitudes, et germer ces précieuses semences de gloire et de vertu qu'elle avait jetées avec tant de soin dans son coeur ? , FLÉCH. , Mme de Montausier.
Il n'en résulterait aucun des mauvais effets qui en germent à milliers , MONTESQ. , Lett. pers. 85
La terre sous leurs pas fait germer tous les maux , DUCIS , Abufar, III, 2
2S'implanter dans les esprits ou dans les coeurs. Ces idées commencent à germer dans les esprits.
....Si quelques vertus germent dans votre coeur.... , VOLT. , Triumv. III, 6
L'écrit du citoyen obscur fut une semence qui germa peu à peu dans la tête des grands hommes , VOLT. , Polit. et lég. Ce qu'on ne fait pas.
3V. a. Faire germer ; se dit dans le style biblique et poétique.
Ton sang, en quelques lieux que sa fougue t'emporte, Laisse empreinte à longs traits la gloire de ton nom ; Et c'est une semence illustre, vive et forte Qui de nouveaux martyrs germe une ample moisson , CORN. , Vers des hymnes de St Victor.
Que la terre s'ouvre et qu'elle germe le Sauveur, et que la justice naisse en même temps , SACI , Bible, Isaïe, XLV, 8
Que la terre germe l'herbe verte qui renferme une semence , FÉN. , t. III, p. 76
L'homme, enfant et fruit de la terre, Ouvre les flancs de cette mère Qui germe les fruits et les fleurs , LAMART. , Joc. IX
Il interdira aux coteaux du Midi de germer l'olive et la vigne pour les hommes du Nord , LAMART. , Disc. pron. à Marseille, 14 août 1847 Germer, v. n. se conjugue avec l'auxiliaire avoir, quand on veut exprimer l'action de germer : la graine a germé hier ; avec l'auxiliaire être, quand on veut exprimer l'état : la graine est germée depuis hier.
XIIe s.
Deus le vesti de peals, lui et nus [nous] mortals fist ; Es ovraignes Adam nostre terre maudist, Qui nus [nous] germe pechiez et dunt poi de bien ist [sort] , Th. le mart. 32
Il tolent tot ce que les bones pensées ont germeit , Job, p. 444
Li racine d'amariteit germerat , S. BERN. , 561
XIIIe s.
La terre s'esleecera [réjouira] germanz , Psautier, f° 75
XVIe s.
Ce sont les vrayes semences de la cruauté : elles se germent là , MONT. , I, 107
Le froment, s'acheminant à germer et produire , MONT. , II, 186
Wallon, germi, namur. jaurner ; Hainaut, gerner, jarner ; provenç. germenar ; espagn. germinar ; ital. germinare ; du lat. germinare, de germen, germe.