GERBE

Prononciation : jèr-b'
Nature : s. f.

1Faisceau de blé coupé. Lier en gerbe. Lier des gerbes.
La gloire des méchants est pareille à cette herbe Qui, sans porter jamais ni javelle ni gerbe, Croît sur le toit pourri d'une vieille maison , MALH. , I, 2 Un saint en gerbe, un homme confit en sainteté ; locution tombée en désuétude.
Et ne me quitter point que vous n'eussiez fait de moi un petit saint en gerbe , SCARRON , Oeuv. t. I, p. 259, dans POUGENS
2Absolument. Terme de féodalité. Dîme sur les moissons. Lever la gerbe. Faire la gerbe de feurre à Dieu, donner au curé pour la dîme la plus méchante gerbe, celle où il y a le plus de feurre [paille] et le moins de grain. Cette locution s'est corrompue en : faire barbe de feurre à Dieu (voy. BARBE). 3Gerbe de fleurs, gros bouquet de fleurs.
Elle vint me présenter une gerbe de fleurs ornée de rubans , GRAFFIGNY , Lett. péruv. Lett. 32 Terme de vannerie. Gerbe d'osier, botte de branches d'osier.
4Fig. Gerbe d'eau, sorte de faisceau que font plusieurs jets d'eau. La gerbe du Palais-Royal.
De ces monstres des mers, dont la puissante haleine Avec un bruit horrible élance en gerbes d'eaux L'océan revomi par leurs larges naseaux , DELILLE , Trois règnes, VII
Les petits volcans des pentes orientales forment de petits cônes hauts d'un demi-mètre environ, au sommet desquels est une ouverture d'où s'échappe la gerbe d'eau bouillante , LAUR , Comptes rendus, Acad. des sc. t. LIII, P. 1098 Terme d'artificier. Gerbe de feu, ou, simplement, gerbe, assemblage de fusées qui partent ensemble dans un feu d'artifice. Il se dit semblablement de tout ce que l'on compare à une gerbe d'eau, à une gerbe de feu.
Le mouvement de l'oiseau [paon] produit des gerbes de reflets ondoyants et fugitifs , BUFF. , Paon
Après chaque détonation [du Vésuve en éruption], la fumée s'élançait en gerbes gigantesques et se déroulait en masses blanches ou grisâtres, de forme globulaire, ce qui offrait un spectacle vraiment grandiose , Comptes rendus, Acad. des sc. t. LIII, p. 1092
5Terme d'astronomie. Un des noms de la Chevelure de Bérénice. Mieux vaut le lien que la gerbe, la personne est indigne de l'habit qu'elle porte. XIIIe s.
Par vos perdi-ge mon froment, Où j'avoie la quarte jarbe , Ren. 20425
Cil ne fet pas de son camparte ce qu'il doit, qui emporte ses garbes, anchois [avant] qu'eles soient camparties , BEAUMANOIR , XXX, 29
XIVe s.
La charretée d'oignons en gerbe paiera, chascune charretée, une gerbe de paaige , DU CANGE , garba.
XVe s.
Chenes, coliers, afiquetz, pierreries, Ainsi qu'on dit en un commun proverbe, Tant en avoit que c'estoit diablerie ; Brief, mieux valoit le lyen que la gerbe , le Verger d'honneur, dans FR. MICHEL, Dict. d'argot.
XVIe s.
Les assemblées qui souvent se font aux provinces pour decider querelles, ou pour lever gerbe, seroyent alors converties en douces et agreables contentions , LANOUE , 131
Picard, guerbe, garbe ; wallon, jâbe ; namur. jaube ; Hainaut, garpe ; provenç. et espagn. garba ; de l'anc. haut-allem. garba ; allem. mod. Garbe ; holland. garf. On peut le rapprocher du lat. carpere, couper, cueillir, et du grec, fruit. GERBE. 4Ajoutez : Particulièrement, gerbe, jet dont l'âme est fort étroite. 5
Dans les marais salants, petit tas de sable obtenu par l'opération du battage , Enquête sur les sels, t. II, p. 509