GENTIMENT

Prononciation : jan-ti-man
Nature : adv.

D'une manière gentille.
Je voudrais que cela fût mis d'une manière galante, que cela fût tourné gentiment , MOL. , Bourg. gent. II, 5
Je suis fort aise de savoir que l'ouverture de l'assemblée s'est faite comme vous le désiriez, et que le petit discours a été bien et gentiment prononcé , SÉV. , 329 Ironiquement et très familièrement. Vous voilà gentiment arrangé ! Elle est gentiment coiffée !
XVe s.
Monseigneur, je vous donne en bonne etrainne ce faucon pour le meilleur que je visse oncques, le mieux volant, le mieux et le plus gentiment chassant et abattant les oiseaux , FROISS. , II, II, 164
En Romenie retournerai Tout au plus tost que je pourrai, Bonnement, sans moi traveillier, Gentillement com messagier , Nativ. de N. S. J. C. Mystère
XVIe s.
Alexandre d'un sault leger monta dessus sans aucun danger, et, luy tenant un peu la bride roide, sans le batre ny le harasser, le remeit gentiment , AMYOT , Alex. 9
Sied il pas bien à deux consuls romains.... d'employer leur loisir à ordonner et fagotter gentiement une missive ?... , MONT. , I, 288
Gentil (ancienne forme féminine), et le suffixe ment. Il y a eu aussi gentillement, dans lequel la formation avait été refaite sur le nouveau féminin gentille. Provenç. genlilmen ; catal. gentilment ; espagn. et ital. gentilmente.