GENTILLESSE

Prononciation : jan-ti-llè-s', ll mouillées, et non jan-ti-yè-s'
Nature : s. f.

1Caractère de ce qui est à la fois joli et gracieux. La gentillesse d'un enfant. La gentillesse d'une fable, d'un conte.
L'amour est libéral, mais c'est avec adresse ; Le prix de ses présents est en leur gentillesse , CORN. , Suite du Ment. II, 3
Vous ne demandez pas des instructions sans gentillesse et sans ornement , CHEV. , DE MÉRÉ, dans BOUHOURS, Remarques.
Ce sont des brutaux [les Parisiens], ennemis de la gentillesse et du mérite des autres villes , MOL. , Pourc. III, 2
Vantant la gentillesse des courtisanes vénitiennes , J. J. ROUSS. , Confess. VII
2Tour de souplesse. Il a fait mille gentillesses devant nous. Un chien dressé à toutes sortes de gentillesses. 3Saillie agréable.
Toutes ces gentillesses que j'admire dans votre lettre, me sont des preuves de votre bon esprit plutôt que de votre bonne volonté , VOIT. , Lett. I
Cette reine d'Égypte riait des bons mots et des gentillesses d'Antoine , CHEVAL. , DE MÉRÉ, dans BOUHOURS, Remarques.
Peste ! où prend mon esprit toutes ces gentillesses ? , MOL. , Amph. I, 1
Ninon lui disait l'autre jour qu'il était une vraie citrouille fricassée dans de la neige ; vous voyez ce que c'est de voir bonne compagnie, on apprend mille gentillesses , SÉV. , 37
Je vais me confesser, ce qui n'excite pas l'esprit aux gentillesses , MAINTENON , Lett. à Mme de Glapion, 14 sept. 1714
Pour moi, quoiqu'on me flattât sur les gentillesses de mon esprit , HAMILT. , Histoire de Fleur d'Épine.
Au lieu des gentillesses qu'un autre eût dites à ma place, je restais là muet, interdit, et je ne sais pas lequel était le plus honteux, de la pauvre petite ou de moi , J. J. ROUSS. , Confess. X Ironiquement. Trait de malice, de mauvaise conduite. Voilà de vos gentillesses.
Je te dispense de me parler des gentillesses de ton enfance , HAMILT. , Gramm. 3
Ce ne sont là que des gentillesses de prêtres , FONTEN. , Oracles, 2e part. chap. 7
Une personne très digne de foi vient de me dire qu'elle avait entendu le chevalier lui-même se vanter de cette gentillesse , GENLIS , Théât. d'éduc. Méchant par air, II, 4
4Il se disait autrefois de certains petits ouvrages délicats, de certaines petites curiosités. Il a mille gentillesses dans son cabinet. XIIIe s.
Berte, ma bele fille, pleine de gentillise , Berte, C
Il le [la] requist à feme et on lui douna pour sa gentilleche, et fu roi de Cypre , Chr. de Rains, p. 47
Et se nus [aucun] contredire m'ose, Qui de gentillece s'alose [se vante] Et die que li gentil-homme, Si cum li pueple les renomme, Sunt de meillor condicion, Ge repons.... , la Rose, 18808
Et ceste gentillece [noblesse] si est tozjors raportée de par les peres et non de par les meres , BEAUMANOIR , XLV, 30
Honnis sont hardemens où il n'a gentillesse , DU CANGE , ardimentum.
XVe s.
De gentillesse il a assez ; car il est de la lignée du roy David , Lancelot du lac, t. II, f° 60, dans LACURNE
XVIe s.
Riche ne suis, certes je le confesse.... Mais je suis leu du peuple et gentillesse [et par la noblesse] , MAROT , III, 156
Conrad print si grand plaisir à veoir la gentillesse de leur courage que.... , MONT. , I, 2
Alexandre louoit leur excellence et gentillesse [des arts et des sciences] , MONT. , I, 180
Caton, en gentillesse de nature, grandeur de courage, vehemence et efficace de parole, surmontoit tous ceulx qui se faisoient appeller colonelz et capitaines , AMYOT , Cat. d'Ut. 15
Gentil 2 ; provenç. et espagn. gentileza ; catal. gentilesa ; ital. gentillezza.