GENET

Prononciation : je-nè ; le t ne se lie pas ; au pluriel, l's se lie : les je-nè-z et les cavaliers ; genets rime ave
Nature : s. m.

Espèce de cheval d'Espagne, de petite taille, mais bien proportionné.
Talonne le genet, et le dresse aux passades , RÉGNIER , Sat. v.
XIVe s.
Vingt mile Genevois sur genez chevauchant, Qui portoient les dars de coi on va lançant , Guesclin. 11114
XVe s.
Et estoit monté sur un ginet legier et bien courant à merveille , FROISS. , II, III, 19
Ital. ginnetto, giannetto ; de l'espagn. ginete, cavalier armé à la légère, qu'on tire de l'arabe djund, soldat. Mais on a proposé plusieurs autres étymologies : le grec signifiant, homme qui s'exerce ; l'espagnol cinetes, nom, dit-on, des habitants de la contrée entre le cap Saint-Vincent et la Guadiana, qui étaient des cavaliers armés seulement de la lance et du bouclier ; enfin le latin ginnus, mulet ; mais la signification première du mot espagnol paraît être non cheval, mais cavalier armé à la légère. GENET. - ÉTYM. Ajoutez : D'après M. Dozy, l'esp. ginete vient de zeneta, nom d'une grande tribu berbère, qui, au XIIIe siècle, fournit aux Maures d'Espagne des cavaliers renommés. Nom, dans l'Aunis, du naissin ou substance prolifique de certains coquillages, particulièrement des pétoncles, Gloss. de l'Aunis, p. 111. Genre de plante de la famille des légumineuses qui renferme divers arbrisseaux à fleurs jaunes. On y distingue le genêt à balais, ou genêt proprement dit (sarothamnus scoparius, Koch) ; le genêt d'Espagne (spartium junceum, L.) ; le genêt des teinturiers (genista tinctoria, L.) ; le genêt griot (genista purgans, DC.). XIIe s.
....Une hache Tel dont l'on poïst une vache Tranchier outre parmi l'eschine, Tot autresi com la racine D'un genoivre ou d'un geneste , la Charrette, 1091
XIIIe s.
Covertes ierent de genestes, De foillies et de ramiaus Lor bordetes et lor hamiaus , la Rose, 8430
XIVe s.
Et l'embuche de quoi je vous fai mention En une place fu où geneste ot foison , Guesclin. 5974-5985
XVe s.
Jehan dist qu'il vouloit aler cueillir des balaiz ou genestres en un bois , DU CANGE , genestrium.
XVIe s.
Quant au genet d'Espaigne ou gaude, la beauté de ses fleurs jaunes le fait desirer au jardin de plaisir , O. DE SERRES , 561
Picard, geniau ; wall. dinièse ; provenç. genestu ; espagn. ginesta ; portug. giesta ; ital. ginestra ; du latin genista.