GEAI

Prononciation : jè
Nature : s. m.

Oiseau de la famille des corbeaux, remarquable par son plumage bigarré, corvus glandarius, L. ; il est de ceux à qui on peut apprendre à parler. C'est le geai paré des plumes du paon, c'est le geai de la fable, se dit de quelqu'un qui se fait honneur d'une chose d'emprunt.
Un paon muait ; un geai prit son plumage, Puis après se l'accommoda... Il est beaucoup de geais à deux pieds comme lui Qui se parent souvent des dépouilles d'autrui , LA FONT. , Fabl. IV, 9
Populairement, foireux comme un geai.
XIIe s.
Si je vois là, je vous chastoierai Del poing senestre ; me resamblez le gai Qui siet sor l'arbre où je volentiers trai , Raoul de C. 197
XIIIe s.
Uns escoufles [sorte d'épervier] jut [fut gisant] en sun lit, Malades fu, si cum il dit ; Uns gais ot sun ni près de lui , MARIE , Fable 87
XIVe s.
Esprevier d'yver prent, quant il est bon, la pie, le jay , Modus, f° CXV, verso
Voler aux merles, aux mauvis, aux gois , Ménagier, III, 2
Ne je ne pris [prise] un bec de jay Ceux qui s'en vorroient ruser [retirer, reculer] , MACHAUT , p. 7
XVIe s.
Je ressembleray au hibou, et croy qu'il y aura quelque gay ou meschant corbeau qui me cajolleront et becquetteront , PARÉ , Mumie et lic. Dédic.
Ils piolent comme les poules, ils cageollent comme les gays , PARÉ , Animaux, 25
Picard et norm. gai ; Berry, jaie ; provenc. gai, jai ; espagn. gayo ; bas-lat. gaius, gaia. Diez croit que c'est le même mot que gai, adjectif. On penserait plutôt à l'adjectif dauphinois gaille, bigarré ; espagn. gayo. D'autres y ont cherché une contraction du bas-breton gegin, kegin, geai. Remarquez qu'un des noms vulgaires du geai est gaget. Il y a dans l'arrondissement de Loches deux communes dites le grand et le petit Geai, en latin, Gebriacus.