GAVOTTE

Prononciation : ga-vo-t'
Nature : s. f.

1Danse grave sur un air à deux temps, où l'on s'enlevait de terre, tandis que les danses graves antérieures ne consistaient guère qu'en des pas glissés ou marchés, et de nobles attitudes. La gavotte de Vestris.
Mme Dermance : Il faut danser seule, mademoiselle. - Dermance : Oui, les gavottes, les boleros , PICARD , Manie de briller, II, 3
Abraham, danseur de l'Opéra, fait fortune (en 1797) en montrant la gavotte aux dilettantes parisiens , CASTIL-BLAZE , l'Académie de musique, t. II, p. 62 Pas de gavotte ou demi-contre-temps, c'est le pas fondamental de la contredanse ; il sert à faire les ronds, les moulinets, les courses et presque tous les mouvements de la contredanse. Il diffère du pas naturel en ce qu'on sautille sur le pied qui est à terre et qu'en même temps l'autre pied tend sa pointe vers le sol. C'est ce pas qui fait voir que l'on danse et qu'on ne marche pas seulement. Il exige une demi-mesure d'un air à 2/4 ; et les demi-mouvements qui le caractérisent se font chacun sur une croche.
2Air sur lequel on danse la gavotte. C'est un air à deux temps d'un mouvement modéré. Danse originaire des Gavots, habitants du pays de Gap.