GAUCHE

Prononciation : gô-ch'
Nature : adj.

1Qui est de travers. Cette règle est gauche. Cette table est gauche. Du bois gauche, du bois qui n'est pas droit.
Sa taille est assez gauche , MOL. , l'Avare, IV, 3 Qui se présente en obliquité.
L'hélice [des bateaux à vapeur] est toujours composée d'ailes obliques et en métal dont la surface est gauche comme celle des moulins à vent , Acad. des sc. comptes rendus, t. LII, p. 341
Terme de géométrie. Surfaces gauches, surfaces qui, engendrées par une ligne droite, ne sont pas développables sur un plan. Par extension.
Nous nous sommes trouvés aux Rochers, mais encore tout gauches et mal rangés , SÉV. , 430
Fig.
Les lois des Wisigoths sont puériles, gauches, idiotes , MONTESQUIEU. , ESP.XXVIII, 1
2Qui est du côté où le coeur bat, ou bien qui est du côté de l'ouest quand on regarde le nord, la main gauche ayant reçu une dénomination péjorative (le sens primitif de gauche est péjoratif), à cause de l'infériorité de cette main par rapport à la main droite. Oeil, bras, main gauche. Gauche se dit aussi des animaux. Le pied gauche d'un cheval. Cheval qui galope sur le pied gauche. Dans le langage de l'Écriture. Quand on fait l'aumône, il ne faut pas que la main gauche sache ce que fait la droite, ou, simplement, que votre gauche ne sache pas ce que fait votre droite, c'est-à-dire faites le bien sans ostentation. Mon petit coeur gauche, terme familier d'amitié qui n'est plus guère usité.
Tant les messieurs que les donzelles, Les donzelles que les messieurs, Faute d'exercices meilleurs, S'appelaient mon petit coeur gauche, Faisaient jour et nuit la débauche , SCARRON , Virg. IV
Mariage de la main gauche, mariage dans lequel le marié, qui est noble et d'une condition supérieure à celle de la mariée, l'épouse en lui donnant la main gauche, et ne lui communique ni à elle ni aux enfants son rang et sa condition.
Sa mère était de la main gauche , SÉV. , 421
Par extension, tout mariage inégal.
Cunégonde pouvait épouser Candide de la main gauche , VOLT. , Cand. 30
Par une autre extension. Le côté gauche, toute union entre un homme et une femme qui n'a pas été consacrée par l'état civil et par l'Église.
Nous peuplons beaucoup du côté gauche, nous autres , DANCOURT , Vend. Surène, 9
Même on dit par le pays, que nous avons eu une grand'mère qui était la fille d'un gentilhomme : il est vrai, pour n'en pas mentir, que c'était du côté gauche , MARIVAUX , Pays. parv. 2e part.
Fig. Être sur le pied gauche, être dans une position embarrassée, peu sûre, mal à l'aise. Les malheureux sont sur le pied gauche.
Je viens à combattre ce pied gauche où il [le duc de Bourgogne] est avec le roi et Monseigneur , SAINT-SIMON , 266, 83
S. f. La gauche (sous-entendu main), le côté gauche. Prenez la gauche. Il prit la droite et lui laissa la gauche.
3Terme de physique. Qui est lévogyre. Acide tartrique gauche, par opposition à acide tartrique droit ou dextrogyre. 4Gauche se dit d'une armée, d'une troupe, considérée comme alignée. L'aile gauche est la partie de l'armée qui est du côté gauche de chacun des hommes supposés regarder l'ennemi. Le flanc gauche d'un bataillon. Substantivement. La gauche, l'aile gauche d'une armée.
Nous marchions vers l'orient, notre gauche au nord, notre droite au midi , SÉGUR , Hist. de Nap. IV, 1
L'extrême gauche, l'extrémité de la gauche d'une armée.
Pendant qu'à l'extrême gauche Macdonald, débouchant de Tilsitt, envahira le nord de la Lithuanie et débordera la droite de Wittgenstein , SÉGUR , Hist. de Nap. IV, 1
5Dans une assemblée délibérante, il se dit de la partie qui est à la gauche du président. Le côté gauche s'est levé à la contre-épreuve. Le côté gauche ou, substantivement, la gauche, parti de l'opposition dans les chambres françaises, ce parti siégeant à la gauche du président. Centre gauche, côté ou parti de l'opposition modérée.
Les orateurs de gauche, admirables dans tout ce qu'ils ont dit pour la défense de nos droits , P. L. COUR. , Lettre X
L'extrême gauche, la partie de la gauche dont l'opposition est la plus vive.
6En parlant d'un bâtiment, le côté gauche répond au côté gauche d'un homme qui serait adossé à la façade de ce bâtiment. L'aile gauche de ce château. 7Il se dit encore d'une rivière relativement à la personne qui en suit le cours. La rive gauche d'un fleuve. Absolument à Paris, la rive gauche, les quartiers situés sur la rive gauche de la Seine. Il habite la rive gauche. 8La partie gauche d'un objet, celle qui répond au côté gauche du spectateur placé en face. Le côté gauche d'un tableau. Au féminin et substantivement. La gauche d'un tableau. La gauche de la scène, la partie, dans une salle de spectacle, qui est du côté gauche du spectateur. On dit de même la gauche d'un nombre écrit en chiffres. Séparez par une virgule les deux chiffres à gauche. 9Fig. Maladroit, à cause que la main gauche est d'ordinaire plus maladroite que la main droite. Cet homme est gauche à tout ce qu'il fait. Une réponse gauche. Une démarche gauche.
Vous croyez que je suis gauche de mes mains , SÉV. , 301
Tu me dispenseras de remplir cet emploi, J'y suis gauche, mon cher, on ne peut davantage , BOISSY , Sage étourdi, II, 3
10Gêné, contraint, sans grâce. Un maintien gauche.
Pour une fille qui vient de Paris, voilà des révérences bien gauches , DESTOUCHES , Fausse Agnès, II, 6
Accusera-t-on les femmes de Paris d'avoir l'air gauche et embarrassé ? , J. J. ROUSS. , Ém. VI
Elle jugea que, malgré mon air gauche, je valais la peine d'être cultivé pour le monde , ID. , Confess. v
11S. m. Le gauche, ce qu'il y a de gauche, de contraint.
La nouvelle comtesse de Mailly avait apporté tout le gauche de sa province dont, faute d'esprit, elle ne put se défaire , SAINT-SIMON , III, 55
Torcy [était] en brassière sur ce recoin d'affaires [les matières de Rome] avec ses cousins de Chevreuse et de Beauvillier, ce qui mettait entre eux du gauche et souvent des embarras , SAINT-SIMON , 238, 162
12À gauche, loc. adv. Du côté gauche, à main gauche. Prenez à gauche.
S'il trouve une barrière de front qui ferme son passage, il biaise naturellement, et va à droite et à gauche , LA BRUY , VI Fig. À gauche, mal, sans fondement, de travers.
Vous serez toujours.... Un envers du bon sens, un jugement à gauche , MOL. , L'Ét. II, 14
Il ne dit et ne fait rien à gauche , SÉV. , 289
Donner à gauche, se tromper, et aussi se mal conduire. Prendre une chose à gauche, la comprendre, l'interpréter dans un sens tout à fait différent du sens réel.
Pour me connaître mal, tu prends mon sens à gauche , CORN. , Le Ment. I, 1
Fig. et populairement. Passer l'arme à gauche, mourir.
13Gauche ! commandement militaire pour ordonner de tourner à gauche. Par le flanc gauche, gauche ! Elliptiquement : tête gauche ! 14À droite et à gauche, de tous côtés.
Elles répandent leurs faveurs à droite et à gauche , HAMILT. , Gramm. 9 Prendre à droite et à gauche, prendre de toutes mains, tirer de l'argent de toutes sortes de personnes, en toute occasion, dans toute affaire.
XIVe s.
À son meschief cil est prophete, Qui tant gauche les interprete , Traité d'alch. 554
Mais il [un lièvre] savoit si bien fuïr, En leur faisant gauches et tours, Qu'onc homme ne veit meilleur cours , GACE DE LA BIGNE , Poés. des déduits, ms. f° 113, dans LACURNE
Et le lievre fait gauges maintes , ib. f° 111
XVe s.
Le suppliant bailla à Perrinet de la quarre ou du doulx [dos] de la main gaulche en arriere main sur la joue , DU CANGE , dodus.
Je me trouvai du costé gauche où estoient les gentilshommes de vingt escus et les autres de la maison du roi , COMM. , VIII, 6
XVIe s.
Il eut au doigt indice de la main guausche une escarboucle , RAB. , Garg. I, 8
Où le compas, l'esquarre et la regle sont gauches, les bastimens qui se dressent à leur mesure sont aussi necessairement manques et defaillants , MONT. , II, 374
Les ignorans, recevans à gauche bien souvent la fortune qui leur vient à droitte, y commettent de villaines faultes , AMYOT , De la tranq. d'âme, 8
La propre volonté de Dieu, la quelle estant premierement droite de soi-même, dresse puis après toutes choses qui sont gauches et tortues , AMYOT , Ép. à Ch. IX
Si vous leur dictes qu'ils excedent et prennent les choses à gauche, pour ne les entendre pas bien, ils n'en croiront rien , CHARRON , Sagesse, I, 41
Gauche, deception, tromperie , PALSGRAVE , p. 289, au mot wyle.
Berry, dégauche, prétexte, faux-fuyant. Origine difficile. Diez le tire de l'ancien haut-allemand welk, faible, la main gauche ayant été ainsi nommée parce qu'elle est plus faible que la droite ; et il cite plusieurs exemples analogues : en italien stanca, la main lasse, d'où main gauche, manca, la main estropiée, d'où main gauche. Cela est sans doute une bonne raison ; mais, outre qu'on ne trouve pas gauche avec le sens de faible, il faut ajouter que cette interprétation ne s'accorde pas bien avec l'historique. Le sens le plus ancien, celui du XIVe siècle, est substantivement une gauche, une chose qui n'est pas droite, sens que l'on retrouve jusque dans le XVIe siècle (gauche, tromperie et, adjectivement, qui est de travers). Or il y a dans la langue antérieure au XIVe siècle un mot qui a exactement ce sens-là, c'est ganche ou guanche : XIIIe s.
Ne vous i puis adroit tenir, Tant me faites et tort et ganches De bras, de trumiaus et de hanches, Et tant vous alés detortant, la Rose, 8897 ; Ci n'a plus ne guanches ne tour ; Quant la mort vous va si entour, à Dieu cors et ame rendeiz , RUTEB. , 62 Que ganche ait pu devenir gauche, c'est ce que prouve le verbe ganchir qui est devenu gauchir, et qui l'est devenu au XIVe siècle, comme ganche devenait gauche. L'identité est encore montrée par l'emploi ; car Gace de la Bigne dit faire des gauches, comme dans la Rose il est dit faire des ganches. Si le sens de travers n'avait pas été primordial, on le retrouverait difficilement, comme en effet on le retrouve, dans gauche. Au lieu que passer du sens de tortu au sens de gauche, par opposition à droit qui avait supplanté dextre, fut chose facile. Gauche, qui s'introduisit avec le sens de senestre dans le courant du XVe siècle, s'employa quelque temps concurremment avec ce mot qui était le mot propre, jusque dans le XVIe siècle ; puis, à partir de là, il le supplanta complétement (voy. GAUCHIR pour l'étymologie ultérieure, et pour la discussion des objections soulevées contre cette étymologie).
GAUCHE. 12 Passer l'arme à gauche, mourir. Ajoutez :
Les crânes sont les six maîtres d'armes à qui j'ai fait passer l'arme à gauche. - Cela veut dire tuer, n'est-ce pas ? - Nous disons ça comme ça, reprit-il avec la même innocence , A. DE VIGNY , Stello, ch. XXIII
15Fig. Mettre à gauche, mettre du froid entre des personnes.
La vie si recluse et si resserrée de son petit-fils [le duc de Bourgogne ; c'est du roi qu'il s'agit] qui l'avait dès lors mis fort à gauche avec Monseigneur , SAINT-SIMON , t. IX, p. 355, éd. Chéruel.
Au n° 2 de gauche se trouve la locution pied gauche. Elle est mieux expliquée à PIED, n° 1.