GARGOUILLER

Prononciation : gar-gou-llé, ll mouillées, et non gar-gou-yé
Nature : v. n.

1Il se dit du bruit qui se produit dans les intestins. Le ventre lui gargouille. 2Faire le bruit d'une eau tombant d'une gargouille. 3Barboter dans l'eau, en parlant des enfants. Ces petits garçons ne font que gargouiller. Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir. 4V. a. Terme de marbrier. Faire une opération, dite aussi égriser, par laquelle un corps rond, tel qu'une colonne, est frotté dans un morceau de marbre creusé, afin de le dresser et de l'unir au moyen du grès et de l'eau. XVe s.
Il s'en va ; comment il guargouille ? Mais que dyable est-ce qu'il barbouille ? , Patelin
XVIe s.
S'il y a de la boue, ou autre humeur contenue au thorax, on oit un son comme d'une bouteille à demi pleine qui gargouille , PARÉ , Introd. 23
Lorsqu'on les reduit au dedans [les intestins], ils font un bruit gargouillant avec douleur , PARÉ , ib. VI, 14
Là gargouillent les eaux de cent mille fontaines , RONS. , 164
Gargouille ; Maine, gargouiller, gazouiller. GARGOUILLER. Ajoutez : 5Gargouiller l'eau, y barboter.
Ce sont les oiseaux d'eau qui m'ont captivé ; ce sont eux qui ont pris mes plus jolis souvenirs, c'est leur chasse qui m'a donné le plus d'émotions et d'imprévu ; et puis je dois être un peu de leur famille, j'ai toujours aimé à gargouiller l'eau et me mouiller les pieds , CARTERON , Premières chasses, Papillons et oiseaux, p. 117, 1866