GALOP

Prononciation : ga-lo ; le p ne se lie jamais : un ga-lo allongé ; au pluriel, l's se prononce et se lie : des ga-lo
Nature : s. m.

1La plus élevée et la plus rapide des allures du cheval.
Son cheval se mit au galop malgré qu'elle en eût , HAMILT. , Gramm. 10
Je monte à cheval dans mes rêves et je vais le grand galop à Andrinople , VOLT. , Lett. à Cath. 130
Le bacha indigné s'en retourna au grand galop, contre l'usage des Turcs , VOLT. , Charles XII, 6
Le ressort des jarrets contribue autant au mouvement du galop que celui des reins , BUFF. , Cheval.
Déjà pour lui les courts exercices de la chasse, le galop des chevaux les plus doux étaient une fatigue ; comment soutiendrait-il donc les longues journées et les mouvements rapides et violents par lesquels les combats se préparent ? , SÉGUR , Hist. de Nap. II, 3 Un temps de galop, un court espace parcouru au galop.
Un temps de galop jusqu'à la ferme , BEAUMARCH. , Mar. de Fig. I, 11
Par extension. Aller, courir le galop, se hâter, aller fort vite. Le lendemain il vint ici au galop, SÉV. 163 Fig.
Chassez le naturel, il revient au galop , DESTOUCHES , Glorieux, III, 5
Fig. Aller au galop, courir au galop, faire une chose avec précipitation.
Il dit fort posément ce dont on n'a que faire Et court le grand galop quand il est à son fait , RAC. , Plaid. III, 3
Fig. Aller le grand galop à l'hôpital, faire des dépenses excessives. Dans un sens analogue.
Le bien de notre amant s'en va le grand galop , LA FONT. , Pet. chien.
Il s'en va le grand galop, il mourra bientôt.
2Techniquement. Allure très rapide dans laquelle le cheval est supporté successivement par un pied de derrière, un bipède diagonal et un pied de devant, puis reste sans support un instant, pour retomber de nouveau sur les mêmes appuis, Dict. gén. de méd. et de chir. Vétér. Les battues dans un pas complet du galop sont donc au nombre de trois, séparées de celles du pas suivant par un certain intervalle, ib. Le galop de course n'est que le galop à trois temps, très allongé et exécuté très près de terre, ib. Dans le galop de manége ou à quatre temps, les battues des deux pieds du bipède diagonal sont séparées par un intervalle, ib. Branle de galop, mouvement que fait le cheval pour prendre le galop. Galop de chasse, celui où le cheval déploie librement ses membres, galop modéré auquel les chasseurs mettent leurs chevaux pour suivre une chasse. Galop de contre-temps, allure semblable au galop sur le devant, et aux courbettes sur le derrière. Galop d'école, voy. GALOPADE. 3Danse hongroise à deux temps et d'un mouvement vif, introduite dans la danse française et formant une des figures du quadrille. Le cavalier tient de la main droite sa dame par la taille ; la dame s'appuie sur lui de la main gauche ; les deux autres mains se tiennent en avant : et le pas de galop consiste en une suite de chassés, la dame ayant le pied droit et le cavalier le pied gauche en avant. Le pied de derrière chasse constamment le pied de devant ; c'est là le pas de galop qu'on emploie aussi dans d'autres figures, notamment dans la finale du quadrille ordinaire (voy. GALOPE 2). Air sur lequel on danse le galop. 4Fig. et populairement. Réprimande, gronderie. Donner, recevoir un galop. XIe s.
[Un chien] Qui vint à Charle les galops et les sauz , Ch. de Rol. LVI
XIIe s.
Les granz galoz [au grand galop] [il] s'en ist de mont Laon , Ronc. p. 183
XIIIe s.
Un leus [loup] en saut, la brebiz prent ; Grant aleüre et grans galos S'en va li leus fuiant au bos , Ren. 65
Et si aloient tot plus tost Que ne fesissiés les galos , Lai du trot
Voy. GALOPER ; bourguign. gailô ; provenç. galop ; espagn. et portug. galope ; ital. galoppo.