GALIOTE

Prononciation : ga-li-o-t'
Nature : s. f.

1Petit bâtiment qui va à rames et à voiles.
Terracuso victorieux nous conduisit à Barcelone avec deux galiotes enlevées au pirate et remplies d'esclaves et de butin , LESAGE , Estev. Gonz. ch. 12
2Galiote à bombes, bâtiment très fort de bois, employé à porter des mortiers et lancer des bombes.
M. Renau osa inventer les galiotes à bombes, aussitôt éclata le soulèvement général dû à toutes les nouveautés , FONTEN. , Renau.
L'armée navale ramena en France les galiotes à bombes, victorieuses non pas tant des Algériens que de leurs ennemis français , FONTEN. , ib.
L'Espagne devait avoir vingt navires de guerre, outre les brûlots et les galiotes à bombes , SAINT-SIMON , 493, 178
3Galiote d'écoutille, barre à feuillures traversant une écoutille pour en recevoir et supporter les panneaux. 4Long bateau couvert dont on se sert pour voyager sur les rivières.
Après avoir offert sa prière à tous les saints, et s'être recommandé spécialement à son ange gardien, il prend la galiote [de Saint-Cloud], c'est pour lui un vaisseau de haut bord , MERCIER , Tabl. de Paris, Des parfaits badauds.
XIIIe s.
À Bar en Puille est la navie grant, Tant i a barges et dromons et chalans, E galietes et escipes corant ; Tote mer covre, tant est l'estoire grant , Og. de Danem. 2314
L'amirant en un galiot Fait entrer o lui sans atente Arbalestriers entour quarante , GUIART , dans DU CANGE, galea.
XVe s.
Et le lendemain les galées des Venitiens arriverent.... et une galiote du seigneur de Metelin , Boucic. I ; 30
XVIe s.
Lansac dressoit l'armée de mer à Bordeaux, qui commença par douze grands navires, quatre moiens servans de pattaches, et deux petites galeres, qu'ils appeloient galiottes , D'AUB. , Hist. II, 293
Diminutif de galie ou galée (voy. GALÉE 1) ; portug. galiota ; ital. galeotta. Galiot a signifié pirate : XIIIe siècle,
Quant galiot corent par mer Et tornent cel sens [de ce côté] por rober , Partonop. v. 1745