GALET

Prononciation : ga-lè ; le t ne se lie pas dans le parler ordinaire : au pluriel, l's se lie : des ga-lè-z arrondis 
Nature : s. m.

1Caillou poli et arrondi aux angles qui se trouve sur le bord de la mer.
Chaque lame qui venait briser sur la côte, s'avançait en mugissant jusqu'au fond des anses, et y jetait des galets à plus de cinquante pieds dans les terres , BERN. DE ST-PIERRE , Paul et Virginie.
Les portions les plus dures, à force d'être roulées par les vagues, forment ces galets arrondis, ou cette grève qui finit par s'accumuler assez pour servir de rempart au pied de la falaise , CUVIER , Révol. p. 38 Fig.
Est-ce donc un si grand défaut de se distinguer, par quelques côtés anguleux, de la multitude de ces uniformes et plats galets qui foisonnent sur toutes les plages ? , DIDER. , Claude et Nér. II, 109
Galet de Boulogne, carbonate de chaux d'un blanc sale. Terme de géologie. Fragments de roches sphériques ou lenticulaires, de grosseurs diverses, formés antérieurement à notre époque par le mouvement des eaux.
2Collectivement. Le galet, un amas de galets. Se promener sur le galet. Il n'est pas commode de se baigner quand la mer est sur le galet. 3Petit disque d'ivoire, de bois, de métal, etc. dont la dimension varie suivant la destination. Les mécaniciens emploient des galets pour diminuer le frottement. 4Jeu où l'on pousse un palet sur une longue table. et où celui dont le palet est le plus près du bord gagne et celui qui tombe perd son coup. XIIIe s.
De venerie i a ostius [outils], Li canivés et li fuisius [le fusil], Et li tondres [l'amadou] od le galet , Partonop. v. 5067
XIVe s.
Colin print une pierre ou gal de mer, et le getta à la teste du suppliant par telle maniere qu'il le porta à terre , DU CANGE , galceta.
Diminutif de l'anc fr. gal, caillou ; mot venant du celtique : bas-breton, kalet, dur ; gaélique, gal, caillou ; Berry, galine. Terme de pêche. Bouée ou signal pour reconnaître la situation d'un filet.