GALERIE

Prononciation : ga-le-rie
Nature : s. f.

1Lieu d'une maison qui est couvert et qui est propre à la promenade.
Allez l'entretenir dans cette galerie , CORN. , Cid. I, 5
Un petit cabinet qui joint la galerie , MAIR. , Soliman, III, 2
Rien n'est égal à la beauté de cette galerie de Versailles ; cette sorte de royale beauté est unique dans le monde , SÉV. , 15 avr. 1685 Familièrement. Ce sont ses galeries, se dit du lieu où une personne se promène souvent.
[Le cygne et l'oison] Des fossés du jardin faisant leurs galeries, Tantôt on les eût vus côte à côte nager, Tantôt courir sur l'onde.... , LA FONT. , Fabl. III, 12
2Corridor ou allée qui sert à la communication et au dégagement des appartements. Cette chambre se dégage par une petite galerie. 3Galerie de tableaux, de peintures, galerie où on a réuni une collection de tableaux. La galerie du Louvre. La collection même de ces tableaux.
C'est une immense collection que la galerie de Florence , STAËL , Corinne, XVIII, 4
Fig. Collection de portraits, de statues ou de bustes représentant des personnages célèbres. Une galerie de poëtes, de rois. La galerie des rois dans la façade de Notre-Dame à Paris.
4Galerie où l'on a réuni des objets d'histoire naturelle. Les galeries du muséum.
Le palais des sciences dans lequel il vit une galerie de deux mille pas, toute pleine d'instruments de mathématiques et de physique , VOLT. , Candide, 18
5Dans un jeu de paume, allée longue et couverte d'où l'on regarde les joueurs. Les personnes qui regardent jouer à la paume. Par extension, toute réunion de personnes qui en regardent d'autres jouer, à quelque jeu que ce soit. La galerie qui entoure une table d'écarté. La galerie est nombreuse.
Je m'en rapporte à la galerie : parlez, messieurs , PICARD , Les deux Philibert, III, 13
On dit aussi en ce sens : faire galerie. Fig. et familièrement. Le monde, les hommes considérés comme assistants. On doit faire le bien sans s'inquiéter de la galerie.
6Dans les théâtres, balcon en encorbellement, avec un ou deux rangs de banquettes. 7Galerie d'église, espèce de tribune, avec balustrade, dans le pourtour de l'église. 8Terme de marine. Espèce de corridor libre ménagé dans toute la longueur de l'entre-pont. Nom donné à des balcons saillants, hors du bordage, vers l'arrière. Fausse galerie, ouvrage de menuiserie sculpté, qui décore l'arrière et les côtés extrêmes de certains bâtiments. 9Terme de fortification. Passage couvert de tous côtés à l'aide de bonnes planches à l'épreuve du mousquet, et qui permet à l'assiégeant de passer le fossé de la face du bastion lorsque l'artillerie du flanc opposé est démontée. Chemin horizontal ou peu incliné régnant dans l'intérieur des mines ou y conduisant du dehors, servant à l'attaque ou à la défense. 10Terme d'exploitation de mines. Route que les mineurs pratiquent sous terre pour découvrir les filons.
Entraîner dans d'immenses galeries des forêts coupées en étais ; soutenir les voûtes de ces galeries, contre l'énorme pesanteur des terres qui tendent à enfouir sous leur chute les hommes avares et audacieux qui les ont construites , RAYNAL , Hist. phil. VI, 19 Il se dit aussi des issues pratiquées pour les eaux.
Les mines de charbon les plus aisées à exploiter ne sont pas celles qui sont dans les plaines ou dans le fond des vallons ; ce sont au contraire celles qui gisent en montagne, et desquelles on peut tirer les eaux par les galeries latérales , BUFF. , Min. t. II, p. 287, dans POUGENS
11Terme de construction. Passage souterrain et voûté destiné à l'écoulement de l'eau. 12Ornement en rebord à un meuble et même à une lampe. Bande de cuivre qui se met devant les cheminées entre les chenets. 13Nom que les fondeurs donnent aux espaces séparés par des murs, sur lesquels on applique des plates-bandes de fer. Espace autour du moule. 14Terme de pêche. La galerie pour la pêche de la morue verte s'établit depuis les haubans du grand mât jusqu'au delà du mât d'artimon. XIVe s.
Grant compaignie de Fabiens qui avoient attendu en la galerie de la court , BERCHEURE , f° 45, recto.
Et entrerent jusques en galeries du temple , BERCHEURE , f° 56, verso.
XVe s.
Tant qu'au logis en nostre hostellerie Feusmes venus en une gallerie , CHRIST. DE PISAN , Dit de Poissy.
XVIe s.
Ce siege se fit pied à pied dans la grande secheresse du marais, premier endroit où on a pratiqué les galeries , D'AUB. , Hist. III, 320
Espagn. galeria ; portug. galaria ; ital. galleria ; bas-latin, galeria, dont du Cange rapporte des exemples du IXe et du XIe siècles. Diez, réformant ses anciennes conjectures sur ce mot, le tire du grec, sorte de galerie (voy. GALÉE 1, à l'étymologie), par l'intermédiaire de galera, galère. Dans cette hypothèse, le grec aurait donné galée par assimilation, et directement, à l'aide d'un suffixe, galerie. Cela est à prendre en bonne considération, mais n'est pas encore décisif. Aussi n'est-il pas hors de propos de signaler un rapprochement d'un autre genre. Il y a dans le bas-latin galilaea qui signifie porche d'église, portique, dans l'ancien français galilée : XIIIe s.
Et il esgardent si com il issoient de l'iglise, si voient devant la porte du mostier defors la galilée un perron tot quarré , Merlin, f° 72, recto Galilaea s'est-il corrompu dès les plus hauts temps en galeria ? Le fait est que dans le texte du XIe siècle rapporté par du Cange : Aequum est, ut omnibus intra galeriam stantibus, pacis osculum sibi invicem tribuere, on mettrait aussi bien galilaeam au lieu de galeriam. En tout cas rien de définitif n'a encore été trouvé sur l'origine de galerie.
GALERIE. 12Ajoutez :
Nous avons des maisons qui font des chatons à la mécanique, des galeries découpées pour l'ornementation, des tubes creux sans soudure , Journ. offic. 14 juin 1874, p. 4012, 2e col.
15Terme de fabricant de châles.
Galerie de châle, bordure haute qui règne tout le long du châle , Journ. offic. 11 mars 1872, p. 1743, 1re col. Châle à galerie, à riche galerie.