GALA

Prononciation : ga-la
Nature : s. m.

1Mot qui, dans plusieurs cours, signifie fête, réjouissance.
Sa Majesté Catholique n'a encore pour habits de gala que ceux qu'elle portait étant roi de Naples , BACHAUMONT , Mém. secr. t. XXX, p. 270
Grands préparatifs, avec ordre aux scrittori de se mettre en gala pour le jour fixé , P. L. COUR. , Lett. 2, 80
J'étais en habit de gala , BÉR. , Contrat de mar.
Voitures et chevaux à grand bruit l'autre jour Menaient le roi de Naple au gala de la cour , V. HUGO , F. d'automne, 3 Par extension, il se dit des fêtes, des réjouissances des particuliers.
Un jour qu'elle dînait chez lui en grand gala, et son fils avec elle , MARMONTEL , Mém. VI
Voitures de gala, voitures qui ne servent que dans certaines circonstances solennelles. Il y a aussi des domestiques, des livrées de gala. C'est un terme du cérémonial des cours.
2Familièrement. Un repas splendide. Il y a gala aujourd'hui chez nous. Esp. port. et ital. gala, magnificence, réjouissance ; de là le français moderne gala. Mais l'ancien français avait gale, réjouissance, qui est le même que gala de l'italien et de l'espagnol, et galer, se réjouir. Ces mots viennent du germanique : anc. haut allem. geil, luxurieux, orgueilleux ; anglo-saxon, gâl, gai.