GABION

Prononciation : ga-bi-on
Nature : s. m.

1Terme de guerre. Grand panier qu'on remplit de terre dans les siéges pour mettre à couvert les travailleurs et les soldats.
L'armée à cet échec s'enflamme davantage, Sous de forts mantelets et d'épais gabions, Elle vient s'attacher au pied des bastions , BRÉBEUF , Phars. III Gabion farci ou gabion de sape, celui qui est rempli de fascines ou de branchages. Fig.
La bonne Lorraine [Mlle de Lislebonne], sachant bien à qui elle avait affaire, mit ce gabion devant elle [le récit de ce qu'elle avait fait], de peur de se brouiller avec Chamillart , SAINT-SIMON , 234, 115
2Terme rural. Sorte de panier servant à transporter les terres, les fumiers, etc. XVIe s.
Vantabrun fut blessé, escrivant (selon la vanité de nos François) le nom de sa maistresse sur un gabion , D'AUB. , Hist. I, 149
Gabions pleins de vent [mal garnis] , D'AUB. , ib. III, 20
Il s'accommoda de quelques maisons percées pour gabions , D'AUB. , ib. III, 241
Ital. gabbione, gabion, proprement grand panier, grande cage, de gabbia, cage (voy. CAGE). GABION. Ajoutez : - REM. Le gabion n'est pas toujours un panier ; c'est souvent un cylindre en clayonnage.