geometre

Prononciation : jé-o-mè-tr'
Nature : s. m.

1Celui qui sait la géométrie. Arpenteur-géomètre. 2Dans une acception plus étendue. Celui qui est versé dans les mathématiques. Newton fut un grand géomètre.
Il n'y a point de géomètre qui ne croie l'espace divisible à l'infini , PASCAL , De l'esprit géométrique, 1
Les géomètres et tous ceux qui agissent méthodiquement, n'imposent des noms aux choses que pour abréger le discours, et non pour diminuer ou changer l'idée des choses dont ils discourent , PASCAL , ib.
Ce qui fait que de certains esprits fins ne sont pas géomètres, c'est qu'ils ne peuvent du tout se tourner vers les principes de géométrie ; mais ce qui fait que des géomètres ne sont pas fins, c'est qu'ils ne voient que ce qui est devant eux, et qu'étant accoutumés aux principes nets et grossiers de géométrie et à ne raisonner qu'après avoir bien vu et manié leurs principes, ils se perdent dans les choses de finesse où les principes ne se laissent pas ainsi manier , PASCAL , Pensées, t. I, P. 285, édit. LAHURE.
J'oserais presque assurer qu'avant qu'il soit cent ans, on ne comptera pas trois grands géomètres en Europe , DIDEROT , Interprét. de la nat. n° 4, Oeuv. t. III, p. 266, dans POUGENS. Fig. L'éternel géomètre, Dieu.
Cette immense sphère du monde que Platon appelle avec tant de raison l'ouvrage de l'éternel géomètre , VOLT. , Memmius, 3
Adj. Qui caractérise le géomètre.
Personne n'a mieux prouvé que lui qu'on pouvait avoir l'esprit géomètre sans le secours de la géométrie , VOLT. , Dict. phil. Locke.
Fripon géomètre, homme qui en géométrie s'est emparé des découvertes d'autrui.
[König] qui était à Lahaye, et qui, ne pouvant être pendu à Berlin, fut seulement déclaré faussaire et fripon géomètre avec toute la modération imaginable , VOLT. , Lett. Mme Denis, 24 juillet 1752
Lat. geometra, du grec, terre, et, mesure. Le XIVe siècle et le XVIe disaient geometrien.