genitif

Prononciation : jé-ni-tif
Nature : s. m.

Terme de grammaire dans les langues qui ont une déclinaison. Cas auquel sont employés les noms comme compléments des noms, de quelques verbes, et, en grec, de quelques prépositions. Les déclinaisons latines se reconnaissent à la terminaison du génitif. Par une mauvaise imitation de la grammaire latine, les grammairiens du XVIIe siècle donnaient, en français, le nom de génitif au rapport marqué par la préposition de.
Toutes les fois que le génitif pluriel est exprimé de telle sorte que l'oreille n'y puisse être trompée, il faut nécessairement que le verbe soit mis au pluriel, comme en cet exemple : le peu d'amis qu'il trouva n'eurent point assez de crédit pour.... , VAUGEL. , Rem. Notes de Th. Corn. t. II, p. 561, dans POUGENS.
XIVe s.
Mais suffit qu'isse l'esperit Genitif [générateur].... , l'Alch. à nat. 751
XVe s.
Mais failli a en son cas genitif , CH. D'ORL. , Rondel 68
Prov. genitiu ; esp. et ital. genitivo ; du lat. genitivus casus, le cas qui engendre ; dit ainsi peut-être parce que le rapport de filiation, qui s'exprime aussi par le génitif, aura été pris pour type des rapports exprimés par ce cas, ou plutôt parce qu'on rapportait au génitif la formation des cas obliques et de tout le pluriel.