generalite

Prononciation : jé-né-ra-li-té
Nature : s. f.

1Terme de logique. Qualité de ce qui est général. Cette proposition dans sa généralité est fausse. Au plur. L'ensemble des idées générales d'un sujet quelconque. Généralités scientifiques.
Je ne puis entrer avec elle dans des généralités , BOSSUET , Lett. abb. 160
2Au plur. Paroles, discours sans rapport direct au sujet. Il n'a dit que des généralités. Se perdre en des généralités. 3Le plus grand nombre. Telle est l'opinion de la généralité des philosophes. 4Anciennement. Nom d'une certaine division du royaume de France, établie pour faciliter la levée des impôts et de tout ce qui avait rapport aux finances. Chaque généralité était subdivisée en élections, et avait un tribunal dit bureau des finances.
Mazarin imposait des sommes extraordinaires sur les généralités , VOLT. , Louis XIV, 25
5S'est dit pour généralat, qui est seul usité présentement.
Il connaît bien qu'il n'y a point de si mauvaise place auprès du roi, qui ne vaille mieux que la généralité de son armée , BALZ. , le Prince, ch. 3 La réunion des généraux, sens qui est tombé aussi en désuétude.
Devisant ainsi, nous rencontrâmes toute la généralité qui revenait , SAINT-SIMON , II, 128
XIIIe s.
En generauté [en général] , DU CANGE , generalis.
Qu'il aint [aime] en generalité, Et laist especialité , la Rose, 5465
XIVe s.
La quarte [rubrique] est de la generalité de l'anathomie , H. DE MONDEVILLE , f° 1
XVe s.
Et à la verité la generalité du pays ne quiert jamais autre chose , COMM. , III, 11
XVIe s.
Departemens et estats generaulx des sommes de deniers que porte la charge et generalité d'outre-Seine et Yonne par maistre Jehan Groliez, tresorier de France et general des finances en la dicte charge , Bibl. des chartes, 4e série, t. I, p. 564
Provenç. generalitat ; espagn. generalidad ; ital. generalità ; du lat. generalitatem, de generalis, général. GÉNÉRALITÉ. 1Ajoutez :
On voit dans quelle généralité il faut prendre l'écriture , BOSSUET , Avert. 6