gacher

Prononciation : gâ-ché
Nature : v. a.

1Délayer du mortier ou du plâtre pour maçonner. Gâcher lâche, faire un mortier de plâtre très liquide. Gâcher serré, ne donner au plâtre que ce qu'il faut d'eau pour en faire une pâte. 2Fig. Faire un ouvrage grossièrement, sans goût. Vous gâchez tout ce qu'on vous donne à faire. Terme familier du commerce. Donner sa marchandise à vil prix. 3Terme rural. Herser le blé au printemps pour recouvrir de terre les racines de la plante. Gâcher les paillers, recouvrir la partie supérieure des meules de paille avec de la terre délayée. XVe s.
Nul poissonnier de Paris ne peut ne doit brouiller ou gascher [passer à l'eau] poisson, comme morue salée, maquereaux salés ou aucun haran blanc salé , Ordonn. des rois, t. II, p. 359
XVIe s.
Gaschant de la boue pour l'attacher à des parois , AMYOT , Moral. t. II, p. 480, dans LACURNE
Gascher la muraille de terre grasse , MONET , Dict.
Gascher du gros [satisfaire aux besoins naturels] , OUDIN , Dict.
Gâche 1 ; ital. guazzare, détremper dans l'eau.