FUGUE

Prononciation : fu-gh'
Nature : s. f.

1Fugue, au sens propre, fuite ; il n'est usité que dans le langage familier. Faire une fugue, s'enfuir.
Vous dites que vous méditez une fugue dans mes déserts, et vous me proposez de quitter mes déserts pour le fracas de Paris ! , VOLT. , Lett. Chabanon, 3 août 1775
2Terme de musique. Sorte de composition où l'on a réuni toutes les difficultés possibles sous les noms de sujet, contre-sujet, réponse, exposition, épisodes, reprises modulées, stretto et pédales, ces diverses parties se répondant toujours de sorte que l'oreille les reconnaisse sur quelque degré que ce soit, que le mouvement soit semblable ou contraire.
Lully fut le premier en France qui fit des basses, des milieux et des fugues , VOLT. , Louis XIV, 13
La fugue est l'ingrat chef-d'oeuvre d'un bon harmoniste , J. J. ROUSS. , Dict. de musique, Fugue.
La fugue est la pierre de touche du savoir des musiciens , D'ORTIGUE , Dict. de Plain-chant, Fugue. Fugue libre, fugue dans laquelle on ne traite pas le sujet seul, et où l'on passe de temps en temps à une autre idée, ou fugue dans laquelle on ne s'astreint pas rigoureusement aux règles.
3Fugue pris par abus à la fois dans le sens propre et dans le sens musical.
Une musique et prompte et vive et tendre Qui m'enlève ; entends-tu ? - Crispin : Je commence à comprendre ; C'est comme qui dirait une fugue. - Agathe : D'accord. - Crispin : Une fugue, en musique, est un morceau bien fort Et qui coûte beaucoup , REGNARD , Fol. amour. II, 7
Ital. fuga, fugue, proprement fuite, puis composition de musique, ainsi dite parce que des phrases semblables, se présentant successivement dans toutes les parties, semblent se fuir et se poursuivre tour à tour. FUGUE. - ÉTYM. Ajoutez : Les Allemands n'admettent pas l'étymologie italienne de fugue, terme de musique. Suivant eux, fugue, en allemand Fuge, vient du verbe fügen, ajuster, adapter ; et en effet la fugue est une adaptation de parties selon le contre-point le plus compliqué. Cependant il faut dire en faveur de l'origine italienne que les imitations dont la fugue se compose ont l'air de se poursuivre et de se fuir entre elles.