FROMAGE

Prononciation : fro-ma-j'
Nature : s. m.

1Substance alimentaire préparée avec la crème ou le caséum du lait, et plus ordinairement avec ces deux matières unies en différentes proportions. 2Masse de fromage en pain. Fromage de Chester, de Gruyère. Fromage blanc. Fromage mou. Ce fromage est d'une pâte fine.
Maître corbeau sur un arbre perché Tenait en son bec un fromage , LA FONT. , Fabl. I, 2
Apprenez que tout flatteur Vit aux dépens de celui qui l'écoute ; Cette leçon vaut bien un fromage sans doute , LA FONT. , ib.
Conduire leurs brebis, les tondre, traire leur lait et faire des fromages , FÉN. , Tél. II
Un dessert sans fromage est une belle à qui il manque un oeil , BRILLAT-SAVARIN , Physiol. du goût, aphor. XI Familièrement. Entre la poire et le fromage, c'est-à-dire au dessert, lorsque la gaieté excitée par la bonne chère fait parler librement. Entre la poire et le fromage il nous conta son aventure. Fig. Laisser aller le chat au fromage, voy. CHAT. Faire des fromages, se dit familièrement d'un jeu des petites filles qui, tournant rapidement sur elles-mêmes, se baissent tout à coup, si bien que le jupon se gonfle et présente une forme ronde, comme celle d'un fromage. Fig. et populairement. Manger du fromage, être mécontent. Le duc de Parme [Cambacérès] déménage ; Plus d'hôtel, plus de courtisan ; Monseigneur mange du fromage, Mais ce n'est plus du parmesan, Épigr. faite en 1814 contre Cambacérès.
3Fromage à la crème, celui qui est fait avec du bon lait auquel on ajoute de la crème.
Elle était plus blanche que ces fromages à la crème qui commencèrent mon malheur , VOLT. , Zadig, 17 Fromage à la glace, fromage glacé, mets composé de crème, de sucre, etc. et frappé de glace.
4Par extension. Fromage de cochon, hachis de charcuterie. Fromage d'Italie, foie de veau ou de cochon, haché et pilé avec du lard et de la panne. 5Fromage des arbres, espèce de champignon blanc. Fromage, poire et pain, repas de vilain. XIIIe s.
Et ensi comme il entra en la salle à Paris, il fu appareilliés qui le fieri d'un froumage enfissielé [dans son moule] enmi le visage , Chr. de Rains, 192
De fromaches vit un millier Qu'en avoit fet asoleillier , Ren. 7211
Li morsiax qui fu en l'enging, Fu de fromage de gaain [d'automne, gaain signifiant regain, seconde coupe de foin], Et li laz estoit estenduz Par dessus deus paissons fenduz , ib. 18378
[Ils] Ne menjuent fromages mos [mou] , ib. 1011
XVe s.
Le comte de Flandre qui sçut les nouvelles des laits et des frommages qui alloient à Gand.... , FROISS. , II, II, 148
Après la char vient le fromage , LEROUX DE LINCY , Prov. t. II, p. 197
XVIe s.
Une rape à raper du fromage , AMYOT , Dion, 73
....Comme le fromage nouvellement figé et coagulé , PARÉ , XVI, 34
Y a aussi des montaignes fertiles en fourmages de vache , O. DE SERRES , 286
Tout fromage est bien sain qui vient de chiche main [c'est-à-dire il ne faut pas, pour la santé, manger beaucoup de fromage] , H. EST. , Précell. du lang. françois, p. 170
Fromage et melon, au poids les prend on , LEROUX DE LINCY , Prov. t. II, p. 197
Fromage et pain est medecine au sain , LEROUX DE LINCY , ib.
Qui a fromage pour tous mets peut bien tailler bien espez , ID. , ib. p. 198
Picard, formage ; bourguign. formaige ; provenç. formatge, fromage ; ital. formaggio ; du bas-latin formaticum, dérivé de formare, former : ce à quoi on a donné une forme, le fromage se faisant dans des formes d'osier. FROMAGE. Ajoutez : 6Fromage végétal, substance alimentaire qui se prépare en Chine avec la pulpe du dolic pourpre du Japon ; on broie les graines de cette plante, on tamise, et on humecte avec le jus de la tige, qui ne tarde pas à fermenter et à cailler à la façon du lait.