FRISSONNEMENT

Prononciation : fri-so-ne-man
Nature : s. m.

1Action de frissonner. Le premier frissonnement de la fièvre. 2Frémissement causé par l'émotion.
Ils [ses yeux] étaient animés et remplis d'attendrissement ; mais cet attendrissement jetait dans tout mon corps un frissonnement d'horreur et de crainte , VOLT. , Lett. d'Amabed, 4
Un frissonnement inexprimable s'empara d'Oswald à ce spectacle , STAËL , Corinne, I, 4
Je ne sais ; on ne peut sans des frissonnements De la nature en eux voir les renversements , LEMERC. , Charles VI, II, 7
FRISSON, FRISSONNEMENT. Ces deux mots sont voisins, ne différant que par un suffixe. Le frisson est l'état même de celui qui frissonne ; le frissonnement est l'acte par lequel on frissonne. Aussi frisson désigne quelque chose qui se prolonge, tandis que frissonnement ne signifie qu'un acte et par conséquent quelque chose qui peut ne pas se prolonger. On dira : une fièvre intermittente se caractérise par le frisson, la chaleur et la sueur, et non par le frissonnement, la chaleur et la sueur. XVIe s.
Entre les signes des fievres intermittentes, l'horreur, la rigueur ou le frissonnement, avec la froideur ou refroidissement tiennent le premier lieu , PARÉ , XX, 20
Frissonner.