FRIPONNERIE

Prononciation : fri-po-ne-rie
Nature : s. f.

Action de fripon. Faire une friponnerie. S'enrichir par des friponneries.
Une horreur pour la friponnerie , SÉV. , 211
La fortune m'a fait naître le plus pauvre gentilhomme de France ; mais, en récompense, elle m'a honoré d'un coeur sincère, si exempt de toute sorte de friponnerie qu'il n'en peut même souffrir l'imagination sans horreur , Lettre de Vauban à Louvois, dans Rev. des Deux-Mondes, 1er fév. 1862, p. 632
J'ajoutai que je donnerais volontiers bien de l'argent pour savoir qui avait inventé et semé cette friponnerie [calomnie] , SAINT-SIMON , 41, 223
Les princes ont de l'honneur ; ils ne trompent que les souverains, quand il s'agit du salut du peuple ou de ces respectables et héroïques friponneries d'ambition, devant lesquelles l'honneur n'est qu'un conte de vieille , VOLT. , Lett. Mme Denis, 9 sept. 1752
Friponner. FRIPONNERIE. Ajoutez : 2Anciennement, friandise.
Elle [Mme de Puisieux] endetta le couvent des Dix-Vertus d'une somme considérable, et cela pour des friponneries ; car le pâtissier seul demande beaucoup , TALLEMANT DES RÉAUX , Histor. éd. P. Paris, t. I, p. 470
La mère avait conservé son humeur friande ; il lui faisait des présents de friponneries , TALLEMANT DES RÉAUX , ib. t. VI, p. 525