FRIPER

Prononciation : fri-pé
Nature : v. a.

1Chiffonner. Friper sa robe, son habit. 2Gâter par usure. Cet enfant fripe ses hardes en peu de temps. 3Familièrement. Dissiper en de folles ou vilaines dépenses. Cet homme a fripé tout son bien. 4Populairement. Manger goulûment. Il aime à friper.
Les dieux du liquide élément, Conviés chez un de leur troupe, Sur le point de friper la soupe, Seront saisis d'étonnement , ST-AMANT , le Passage de Gibraltar, caprice héroï-comique, Oeuvres, 1661, in-12, p. 421 Fig.
Ma muse, à la fin du souper, Fait un ragoût de tous vos restes Qu'elle baille au temps à friper , ST-AMANT , la Rome ridicule, Caprices, 1643, stances 57, p. 31
Dérober, friponner.
Même j'étais si aveugle, qu'encore que j'en eusse trouvé la plupart [des vers] dans des comédies imprimées, dans la farce de Patelin et dans le roman de la Rose, d'où le pédant les avait fripés, je ne retranchais rien de la gloire que je lui donnais , Francion, liv. IV, p. 140
5Se friper, v. réfl. Devenir chiffonné, usé. Cette étoffe se fripe en moins de rien. XVIe s.
Friper sa leçon [n'aller pas en classe] , OUDIN , Dict.
Berry, friper, lécher la sauce d'un plat avec sa langue, foupir, chiffonner ; wallon, friper, manger bien. Diez le tire du scandinave hripa, procéder avec grande hâte ; le changement de h en f ne fait pas difficulté ; mais le sens est-il satisfaisant ? D'autre part, friper, au sens de chiffonner, se confond avec ferpe, felpe, qui veut dire chiffon et aussi frange (Qui m'encombra de ceste frepe Et du bordon et de l'escharpe ? Ren. 11261), et qui correspond à l'italien et à l'espagnol felpa, sorte de peluche. Y a-t-il là deux mots : fripe, chiffon, et friper, ou n'est-ce qu'un seul mot ? Puis friper, user, et friper, manger, est-ce un seul mot, ou bien y a-t-il deux mots ? L'histoire de friper est obscure, d'autant plus qu'on manque d'exemples. FRIPER. - HIST. Ajoutez : XIIIe s.
Sez avoirs fu tous despendus, Et ses robes defelipprées , Richars li biaus, V. 1906 (Defelipprées est composé de la préposition de, et d'un verbe felipprer, comme le témoigne feleprie, friperie. Felipprer est équivalent à friper).
L'islandais hripa, agir tumultuairement, déjà contesté dans le Dictionnaire à cause du sens, est rejeté par M. Bugge, Romania, n° 10, p. 148, pour une raison décisive, c'est que hripa est un mot non ancien, mais nouveau dans l'islandais, où il signifie écrire avec grande hâte, proprement avoir des trous par où l'eau coule abondamment, du primitif hrip, sorte de corbeille. Il n'y a donc rien de commun entre hripa et friper. Dans mon Dictionnaire, j'incline à tirer friper du vieux franç. frepe, ferpe, felpe, qui veut dire chiffon, mais non avec assez de décision. M. Bugge a cette décision, et il a raison.