FRIANDISE

Prononciation : fri-an-di-z'
Nature : s. f.

1Goût pour la chère délicate. Il y a des personnes qui se vantent de leur friandise. Fig.
Leur friandise de louanges [des auteurs] , MOL. , Critique, 7
Fig. et familièrement. Elle a le nez tourné à la friandise, locution vieillie qui se disait d'une jeune femme ayant l'air d'aimer le plaisir.
2Au plur. Choses friandes, particulièrement des sucreries et des pâtisseries.
Ne promettez jamais aux enfants, pour récompenses, des ajustements ou des friandises , FÉNEL. , Éduc. des filles, ch. 5
On avait envoyé des provisions de la ville, et il y avait de quoi faire un très bon dîner, surtout en friandises , J. J. ROUSS. , Conf. IV
XVIe s.
On a assemblé toutes les friandises et delices qu'on pouvoit , CALV. , Instit. 1001
Les refformez, à la friandise d'avoir un fils de France pour chef, commencerent leurs remuemens en Poictou , D'AUB. , Hist. II, 117
Mais ce qui plus les pousse est la friandise du profit , LANOUE , p. 459
Friand.