FRET

Prononciation : frè, le t ne se prononce pas et ne se lie pas ; au pluriel, l's se lie : des frè-z excessifs
Nature : s. m.

1Terme de commerce maritime. Action de louer un bâtiment à un tiers. Prendre, donner un navire à fret.
Le loyer des vaisseaux appelé fret ou nolis sera réglé par la charte-partie ou par le connaissement , Ordonn. août 1681
2Prix que l'on paye pour la location d'un navire, ou pour le loyer d'une place dans un navire. Les frets ont beaucoup augmenté de valeur.
La moitié des loyers du matelot engagé au voyage sera due s'il meurt en allant, et le total si c'est au retour ; et, s'il naviguait au fret ou au profit, sa part entière sera acquise à ses héritiers, pourvu que le voyage soit commencé , Ordonn. août 1681
3Le prix du transport des marchandises. Le fret est de tant par tonne. 4La cargaison même. Prendre du fret. Débarquer son fret. Bon fret, cargaison composée de marchandises avantageuses. Mauvais fret, cargaison de marchandises de mauvais débit. Faux fret, fausse cargaison, cargaison qui n'en est pas réellement une.
Cet avantage leur assurerait la supériorité sur leurs concurrents, qui en général naviguent à faux fret et ne portent guère que de l'argent , RAYNAL , Hist phil. V, 16
5Transport par mer des marchandises d'un lieu à un autre. 6Terme d'ancienne administration. Droit que payaient tous les vaisseaux étrangers, à l'entrée et à la sortie des ports de France. XIVe s.
Premierement il doit payer le frait des nefs et des bateaux, ce qui sera à païer, Instruction au clerc de l'armée de la mer , dans JAL
XVIe s.
Nous sommes grands mesnagiers de nostre mise ; nostre opinion ne la laisse jamais courir à fauls fret , MONT. , I, 312
Bas-lat. fretta, fretum ; du germanique : allem. Fracht ; danois, fragt ; holland. vragt ; angl. freight, charge d'un navire. FRET. 5Ajoutez :
Fret, c'est précisément sur mer ce qu'on appelle voiture ou port des marchandises sur terre ; sur le ponant on dit fret, et sur la mer Méditerranée nolis , P. GIRAUDEAU , la Banque rendue facile, Paris, 1769, p. 11