FRELUQUET

Prononciation : fre-lu-què ; le t ne se lie pas dans la conversation ; au pluriel, l's se lie : des fre-lu-kè-z impe
Nature : s. m.

1Terme familier. Homme léger, frivole et sans mérite.
Ce petit freluquet d'Alet ne se plaint de rien , SÉV. , 441
Ce petit freluquet de Moncade, avec ses airs impertinents ! , BARON , l'Homme à bonnes fortunes, III, 1
Le portrait de sa mère, un sot, un freluquet, Qui fait le bel esprit et n'a que du caquet , DESTOUCHES , Glor. III, 9
C'est que vous avez bien rabroué le freluquet, n'est-ce pas ? contez-moi ça, madame. - Freluquet ! je n'ai jamais dit que c'en fût un ; ce n'est pas là son défaut. - Dame ! vous l'avez appelé petit monsieur : et un petit monsieur, c'est justement et à point un freluquet , MARIVAUX , Préjugé vaincu, sc. 8
J'aurais bien voulu que des Cahusac, des Desmahis n'eussent pas travaillé à l'Encyclopédie, qu'on se fût associé de vrais savants et non pas de petits freluquets , VOLT. , Lett. Damilaville, 8 oct. 1764
M'embarrassant fort peu des intrigues frivoles D'un tas de freluquets, d'une troupe de folles , GRESSET , Méch. III, 9
Vous avez beau faire, mon cher philosophe ; vous n'en ferez jamais [du duc de Richelieu] qu'un vieux freluquet, bien peu digne d'être célébré par une plume telle que la vôtre , D'ALEMB. , Lett. à Voltaire, 18 mai 1765 Adjectivement.
Près de Rose il n'est point fade, Et n'a rien de freluquet , BÉRANG. , Sénateur.
2Terme de passementerie. Petit poids en plomb suspendu à un fil, qui sert à passer chaque brin de glands pour le tenir en équilibre pendant le travail. Diminutif de freluche, signifiant et une petite freluche, et celui qui porte des freluches.