FREDON

Prononciation : fre-don
Nature : s. m.

1Terme de musique vocale. Vocalise qui se composait principalement d'une foule de petits agréments abandonnés aujourd'hui.
Les Espagnols ont une disposition de gorge admirable ; mais, avec leurs fredons et leurs roulements, ils semblent dans leur chant disputer aux rossignols la facilité du gosier , SAINT-ÉVREMOND , Opéra, dans RICHELET
L'un traîne en longs fredons une voix glapissante , BOILEAU , Sat. III
Aimez-vous les fredons dans la musique ? n'aimez-vous pas mieux ces tons animés qui peignent les choses ? , FÉN. , t. XXI, p. 72
Du grand Lulli vingt rivaux fanatiques Défiguraient.... Des vers français en fredons italiques , VOLT. , Goût.
Ces ariettes détachées, qui interrompent l'action et qui font valoir les fredons d'une voix efféminée, mais brillante, aux dépens de l'intérêt et du bon sens , VOLT. , Sémiram. Dissert.
2Anciennement. Réunion de trois cartes semblables, à certains jeux comme le hoc, la prime. Avoir fredon de rois, de dix. Avoir deux fredons. Fig. Rendez-vous de trois personnes.
Il n'y a pas longtemps qu'on m'avoua le fredon de l'hôtel de la Vieuville , SÉV. , 128
XVIe s.
Tous les fringots et fredons de la papisterie, et tout ce qu'ils appellent musique rompue et chose faite, et chants à quatre parties, ne conviennent nullement à la majesté de l'Eglise , CALV. , Instit. 711
Elles ne dedaigneront les petits fredons de ma chanterelle , YVER , p. 519
À l'escart lui estant venu encore un roy, il fist son reste, et le fredon [brelan] lui ayant succedé, il jette les quatre rois sur table.... , D'AUB. , Faen. IV, 10
Diez voit dans fred-on le radical frit, du latin fritinnire, gazouiller. On a aussi parlé du bas-latin frigdora, nom d'une sorte de musique qui venait de phrygium dorium, mode phrygien et dorien.