FRATERNISER

Prononciation : fra-tèr-ni-zé
Nature : v. n.

1Vivre en frères, faire acte de bonne amitié. Fraterniser avec quelqu'un.
La presse abat les murs de la patrie, Et Dieu nous dit : peuples, fraternisez , BÉRANG. , Quatre âges.
2Il se dit de deux corps ou compagnies qui se réunissent pour quelque solennité commune.
M. Dupuy a lu des extraits des différents mémoires du semestre dernier, ainsi qu'il est d'usage quand les deux académies des sciences et des belles-lettres fraternisent ensemble et se visitent deux fois l'an , BACHAUMONT , Mém. secrets, t. IV, p. 161 On fraternise dans des banquets, dans des réunions.
3Pendant la révolution, on disait fraterniser pour contracter une union politique, adhérer aux opinions nationales. XVIe s.
La nature nous a à tous en commun donné ce grant present de la voix et de la parole pour nous acointer et fraterniser davantage , LA BOÉTIE , Servit. vol.
....Avec une lettre escrite de sa main, comme les roys s'entrescrivent, non point pour affaires, mais pour se fraterniser privéement , CARLOIX , II, 5
Aucunes fois les vers ne se suivent pas, symbolisant l'un incontinent après l'autre ; ainz sont croisez, en sorte que le premier fraternise avec le tiers, et le second avec le quart , SIBILET , Art poét. liv. I, p. 150, dans LACURNE
Verbe fait, au XVIe siècle, du latin fraternus, sur le modèle de fraternité.