FRAGILE

Prononciation : fra-ji-l'
Nature : adj.

1Facile à briser, sujet à se casser. Un vase fragile.
Pour un fragile bois, que malgré mon secours Les vers sur son autel consument tous les jours , RAC. , Athal. III, 3 Familièrement. Fragile comme le verre, comme du verre, comme un verre, c'est-à-dire très fragile. Fig.
En mes maux montre-toi plus doux ; Seigneur, aux traits de ton courroux, Je suis plus fragile que verre , RÉGNIER , Stances.
2Fig. Qui n'est pas solidement établi, de peu de durée.
Tant qu'à ce corps fragile un souffle nous attache.... , CORN. , Imit. I, 22
Je m'étonne qu'étant si fragiles, ils [les hommes] fassent de si grands desseins et qu'ils se tourmentent si fort pour de vains honneurs , D'ABLANCOURT , Lucien, Caron.
Sur quel roseau fragile a-t-il mis son appui ? , RAC. , Esth. II, 1
Mais puisqu'un vil sénat insolemment partage De ton gouvernement le fragile avantage , VOLT. , Fanat. I, 4
Les oeuvres des humains sont fragiles comme eux , VOLT. , Henr. I
Il ne sait pas aimer ; son amitié est aussi fragile que l'amour , GENLIS , Mlle de Lafayette, p. 223, dans POUGENS
3Sujet à tomber en faute, enclin au péché.
Mais, bien qu'en général nous soyons tous fragiles, Tu n'en dois croire aucun si fragile que toi , CORN. , Imit. I, 2
Il abandonne au sort la fragile innocence , LA FONT. , Captivité de St Malc.
Malheur à moi d'être né si sensuel et si fragile ! , BOURDAL. , Pénit. 2e avent, p. 475
L'esprit est généreux, mais le coeur est fragile , PIRON , Métrom. III, 9
1. FRAGILE, FRÊLE., Ces deux mots sont, à l'origine, identiquement les mêmes, frêle étant la dérivation ancienne et régulière du latin fragilis, et fragile étant le calque fait postérieurement sur le mot latin. Mais l'usage a mis une différence entre les deux : fragile est ce qui se brise facilement ; frêle est ce qui se soutient à peine. Le verre est fragile, un roseau est frêle. 2. FRAGILE, FAIBLE., L'homme fragile diffère de l'homme faible en ce que le premier cède à son coeur, à ses penchants, et le second à des impulsions étrangères. La fragilité suppose des passions vives, et la faiblesse l'inaction et le vide de l'âme, Encyclop. VII, 273. XIVe s.
Se il redonde [revient] as mors [morts] aucune chose pour les fortunes de leurs amis vivans, soit bien, soit mal, cette chose semble estre fragile et petite , ORESME , Eth. 27
XVIe s.
Dieu cache le tresor de sa sagesse celeste en des vaisseaux fragiles de terre , CALV. , Instit. 846
Il [le roi Cotys] paya liberalement la belle et riche vaisselle qu'on lui avoit presentée ; mais, parce qu'elle estoit singulierement fragile.... , MONT. , IV, 162
Provenç. fragil, fragel ; espagn. fragil ; ital. fragile ; du latin fragilis, venant du radical frag ou frac qui est dans frangere, rompre, supin fractum. Frag ou frac équivaut au verbe grec traduit par briser, et au gothique brik-an.