frele

Prononciation : frê-l'
Nature : adj.

Qui a peu de solidité, de résistance.
Que vois-je ? en une frêle barque Quels insensés fendent les eaux ? , LAMOTTE , Odes, t. I, p. 70, dans POUGENS
Je ne vous réponds pas que ma vieille et frêle machine puisse durer jusqu'au printemps , VOLT. , Lett. d'Alembert, 8 nov. 1776
Toujours prêt à sortir de ma frêle prison [mourir], J'en veux du moins sortir en sage , VOLT. , Lett. Cideville, 19 janv. 1736
Un frêle appui guide ses pas pesants , C. DELAV. , Paria, III, 1 Par extension. Un corps, une santé frêle.
Mettant toujours ma frêle existence à l'ombre de vos ailes , VOLT. , Lett. d'Argental, 24 oct. 1774
Fig.
La beauté du visage est un frêle ornement , MOL. , Femm. sav. III, 6
Tandis que l'ennemi, par ma fuite trompé, Tenait après son char un vain peuple occupé, Et, gravant en airain ses frêles avantages, De mes États conquis enchaînait les images , RAC. , Mithr. III, 1
Fig. C'est un frêle appui que le sien, c'est une bien faible protection que la sienne.
XIe s.
Altens Noe, et al tems Abraham, Et à David, qui Deus par ama tant, Bons fut li secles, jamais n'ot si vailans ; Velz [vieux] est et frailes, tut s'en vat empirant , St Alexis, II
XIIe s.
[Que] Karles remaigne por son droit à jugier ; Vielz est et frelles, ne puet mès chevauchier , Li coron. Looys, v. 368
XIIIe s.
Quant il les voit devant ses iols [yeux] Malades et fraires et viols [vieux] , DU CANGE , fragilitatus.
XIVe s.
Car li sires de Fiennes, connestable à present, Devient frailes et vielx.... , Guesclin. 16923
XVe s.
Comme femme legere, frele et muable de courage , LOUIS XI , Nouv. LXIX.
XVIe s.
Le vent elevoit en l'air un grand poulcier de ceste terre fresle [friable] que j'ay ditte , AMYOT , Sertor. 23
Avoir les fondements trop frailes pour s'appuyer de sa propre force , MONT. , I, 130
Mais tu ne veux, o fleur des jouvenceaux, Ta vertu vendre à si fresle despense : Le seul honneur te plaist pour recompense , RONS. , 626
....Donné un fresle verre en lieu d'un diamant , RONS. , 708
Ital. fraile ; du lat. fragilis, qui, ayant l'accent sur frag, a donné régulièrement fraile ou frele ; de frangere, briser (voy. FRAGILE).