FOURVOIEMENT

Prononciation : four-voi-man
Nature : s. m.

Action de se fourvoyer, de s'égarer. Fig. Erreur, méprise. Il est tombé dans un étrange fourvoiement. XVIe s.
Remerchiant icelluy seigneur dé Gurce, du travail et fourvoyement [détour] qu'il avoit fait d'estre venu de Mantoue jusques ici , Lett. de Louis XII, p. 320, dans LACURNE
Autant en feit il [Hippomènes laissant tomber les pommes d'or en courant avec Atalante], à son poinct, et de la seconde et de la tierce ; jusques à ce que, par fourvoyement et divertissement, l'advantage de la course luy demeura , MONT. , III, 294
Fourvoyer. L'ancien français disait aussi le fourvoi.