FOURRAGEUR

Prononciation : fou-ra-jeur
Nature : s. m.

Cavalier qui va au fourrage.
Il faut tomber sur elle [l'infanterie anglaise, à Fontenoy] comme des fourrageurs , VOLT. , Louis XV, 15 Se dit aussi des maraudeurs.
XVe s.
Quand ils [les Anglais] se veoient plus forts que les François fourrageurs, ils leur couroient sus, et les meshaignoient et occioient , FROISS. , II, II, 9
Fourrageurs vont à deux, à trois, à cinq, à six lieues et aucunes fois à plus de sept loing querir à mangier, sans les guetes, escoutes, chevaucheurs et guides de toutes pars, que une compagnie doit avoir quand elle n'est logée en lieu fort , le Jouvencel, ms. p. 577, dans LACURNE
XVIe s.
.... Que de marcher le jour vers eux, leurs chevaux legers ou leurs fourrageurs leur donneroyent advertissement , LANOUE , 566
Fourrager.