FOURCHETTE

Prononciation : four-che-t'
Nature : s. f.

1Ustensile de table à trois ou quatre dents dont on se sert pour prendre les morceaux dans son assiette, pour découper les pièces, etc. Manger avec une fourchette.
Le [faux] marquis fut arrêté à Bayonne chez Dudencourt, qui en prit tout à coup la résolution sur ce qu'il lui vit prendre des olives avec une fourchette , SAINT-SIMON , 390, 23 On appelle souvent grande fourchette la fourchette à découper. Passez-moi la grande fourchette. Déjeuner à la fourchette, manger de la viande en déjeunant. Fig. et familièrement. C'est une bonne fourchette, c'est un homme qui dîne bien, qui sait bien dîner. On dit aussi dans le même sens : Il a un joli coup de fourchette, il donne bien le coup de fourchette. Jouer de la fourchette, manger activement. La fourchette du père Adam, se dit par plaisanterie quand on prend avec les doigts ce qui se mange ordinairement avec une fourchette, de la viande, des fritures, de la salade.
2Instrument de même forme que la fourchette de table, mais plus long et plus gros, dont on se sert pour prendre les viandes.
Tout ce qu'il pouvait enlever avec la fourchette était pour le prêtre , SACI , Bible, Rois, I, II, 14 Au hasard de la fourchette, se disait de ces établissements où l'on plongeait la fourchette dans le pot pour un sou, avec droit de garder ce qu'on amenait ; et fig. dans le langage familier, sans choix, sans discernement.
3Sorte de pieu fourchu dont les arquebusiers se servaient pour appuyer leur arme en tirant. Assemblage de deux petits morceaux de fer au milieu desquels était un fil pour guider l'oeil de l'arbalétrier. 4Instrument de même forme que la fourche d'arquebusier, qui sert à assujettir les cisailles. 5Terme d'horticulture. Petit bâton taillé à dents, qu'on enfonce autour des cloches de verre, pour les soulever et donner de l'air aux plantes. Terme de chasse. Se dit de petites fourches de bois qui servent à la chasse des alouettes. Terme de pêche. Perche terminée par des fourchons, servant de manche au filet appelé truble. 6Long morceau de bois à deux pointes de fer qui est attaché à la flèche d'un carrosse, et que l'on abaisse pour empêcher que le carrosse ne recule quand il est sur une pente. Fig.
Je dis au régent que, pour éviter d'ôter M. du Maine si à contre-temps, je ne voyais de fourchette à la descente que M. de Charolais [de moyen de s'en préserver que de faire des avantages à M. de Charolais] , SAINT-SIMON , 509, 235
7Instrument de fer qui sert aux serruriers à tourner à chaud certaines pièces. 8Instrument de chirurgie dont on se sert pour relever et soutenir la langue de l'enfant lorsqu'on veut faire la section du filet. 9Le petit os divisé en deux branches qui est entre les deux ailes d'une volaille. Populairement. La fourchette de l'estomac, le bréchet. 10Terme d'anatomie. Fourchette du sternum, l'échancrure concave transversalement de l'extrémité supérieure ou claviculaire de cet os. La commissure postérieure des grandes lèvres de la vulve. 11Terme de vétérinaire. Partie du sabot du cheval située à sa face inférieure dans l'angle formé par la rentrée de l'extrémité de la paroi, désignée sous le nom de barre ou d'arc-boutant. La fourchette est dite échauffée, quand elle présente un suintement noirâtre et fétide. Elle est dite pourrie, lorsque la corne en devient molle, filandreuse et laisse échapper un produit d'une odeur de pourriture. 12Terme d'architecture. Endroit où les deux petites noues de la couverture d'une lucarne se joignent à la pente du comble. 13Partie qui garnit l'ouverture de la manche d'une chemise d'homme. 14Terme de gantiers. Nom de petits morceaux de peau qu'on met entre les doigts des gants. 15Terme d'horlogerie. Synonyme de pendillon. 16Terme de musique. Partie du mécanisme de la harpe qui élève les cordes d'un demi-ton. 17Terme de jeu de cartes. Avoir la fourchette, garder la fourchette, attendre avec la fourchette, se dit quand on a la dame et l'as, par exemple : il est de règle alors de ne pas attaquer, car on se ferait prendre successivement l'as (par le valet) et la dame (par le roi), mais d'attendre, afin de jeter l'as sur le roi et de faire une levée avec la dame. Exemple pris de l'écarté ; il serait autre au piquet. XIVe s.
Trois furchestes d'argent pour mangier poires , DE LABORDE , Émaux, p. 322
XVe s.
Lesquelles femmes prindrent trois menuz barreaux de fer et une piece nommée forchette ployée en trois ; les quels barreaux et forchettes povoient peser 210 livres de fer , DU CANGE , fourchata.
Quatre fourchettes d'argent, à manches de cristal, dedans un estui de cuir , DE LABORDE , Émaux, p. 323
XVIe s.
Fourchette [pièce de fourniment] , D'AUB. , Hist. II, 349
Le cartilage xiphoïde, dit la fourchette , PARÉ , I, 2
Je disnerois sans nappe.... et m'ayde peu de cuillier et de fourchette , MONT. , IV, 260
Premierement ils ne touchoient jamais la viande avec les mains, mais avec des fourchettes, ils la portoient jusque dans leur bouche, en allongeant le col et le corps sur leur assiette.... ils la prenoient [la salade] avec les fourchettes, car il est defendu en ce payslà de toucher la viande avec les mains, quelque difficile à prendre qu'elle soit, et ayment mieux que ce petit instrument fourchu touche à leur bouche que leurs doigts , l'Isle des Hermaphrodites [satire de la cour de Henri III], dans DE LABORDE, Émaux, p. 324
Diminutif de fourche ; Berry, forchette. L'ancien français avait, de fourche, un autre diminutif, fourcele, qui se disait surtout du creux de l'estomac. FOURCHETTE. Ajoutez : 18Pièce de bois fourchue qui, dans les avant-trains de certaines voitures, relie la volée à l'essieu, et reçoit le têtard du timon entre ses deux branches.