FOULURE

Prononciation : fou-lu-r'
Nature : s. f.

1Action de fouler des draps. Terme de corroyeur. Foulure des peaux, action de les fouler aux pieds, soit à sec soit mouillées. 2Au plur. Terme de chasse. Marques légères que le pied du cerf laisse sur l'herbe. 3Blessure d'une partie foulée. Il s'est fait une foulure à l'un des pieds, et il ne peut marcher. Fig. et familièrement. Il n'attrapera pas, ou il ne se donnera pas de foulure, il travaille mollement et sans se presser. XIIIe s.
S'il couste à garir de sa folure, cil qui traist le cop est tenus à paier les cousts , BEAUMANOIR , LXIX, 3
XVe s.
Mauvaise foullure [contusion] est que de fust , Perceforest, t. II, f° 2
XVIe s.
....Et sçavoit, sans avoir veu le cerf, quelle teste il avoit, En voyant seulement ses erres et fouleures , RONS. , 210
De foulure : Le boeuf estant foulé à la teste, ou au col (comme avient souvent par le joug), faudra appliquer dessus, un couple d'oeufs rompus dans un plat , O. DE SERRES , 977
Fouler ; picard, folure, blessure.