FOUIR

Prononciation : fou-ir
Nature : v. a.

1Creuser. Fouir la terre. Fouir un puits.
On est obligé de battre la terre sur les sépultures et d'y mêler de grosses épines pour les empêcher [les chacals] de la gratter et fouir , BUFF. , Quadrup. t. VI, p. 202, dans POUGENS Absolument.
Voyez-vous à nos pieds fouir incessamment Cette maudite laie et creuser une mine ? , LA FONT. , Fabl. III, 6
2Par extension, mettre dans la terre qui a été fouie.
Allées d'arbrisseaux et de fleurs, tout cela morcelé entre dix paysans ; l'un y va fouir des haricots, l'autre de la vesce , P. L. COUR. , Lett. V
XIIe s.
Des que seit foïde al peccheur fosse , Liber psalm. p. 137
Com cil ki foent le tresor , Job, p. 467
Si quierent il alsi com foant le tresor , ib.
XIIIe s.
.... à destre si foués ; Là troverés la lance de quoi Dieu fu navrés , Ch. d'Ant. VII, 512
Et ne porra nus [nul] planter ne fouwir se n'est pour l'amendement des pastures et des voies , TAILLIAR , Recueil, p. 231
Jà ne forrons en nule terre Por semenchier ne por aquerre , GUI DE CAMBRAI , Barl. et Jos. p. 108
Car li homme le font vergoigne [à la terre] Assés sovent pour lor besoigne ; Car il la feuent à grant painne, Et navrent là ù elle est sainne , ib. p. 172
XVIe s.
L'estat des façons que vignes doivent estre, c'est à sçavoir deschaussées, taillées, fouyes et binées , Coust. génér. t. II, p. 595
De ceux-là [les pauvres gens] tire nature touts les jours des effets de constance et de patience, plus purs, plus roides.... celui là qui fouit mon jardin, il a ce matin enterré son pere ou son fils , MONT. , IV, 197
Wallon, foï : provenç. foire ; du latin fodere. Le provençal a gardé la conjugaison latine ; le français l'a changée en fodire ; mais l'ancienne langue l'a traitée comme les verbes latins en ire, et dit foent, foant ; au contraire la langue moderne l'a conjuguée par assimilation comme les verbes en ir qui viennent de la finale iscere. Au reste cette altération commence dès le XIVe siècle qui a dit fouisseur. Curtius rapproche fodio du grec, fossé, du latin fundus, fond, et du sanscrit budhna, le sol.