FOUDROYANT, ANTE

Prononciation : fou-dro-ian, ian-t' ; d'autres disent fou-droi-ian, ian-t'
Nature : adj.

1Qui foudroie.
Minerve : Qu'y a-t-il ? dis-le hardiment, il n'y a ici que tes amis. - Ah ! mon foudroyant tonnerre, vain épouvantail de chènevière , D'ABLANC. , Lucien, Jupiter le tragique.
Dans ces antres fameux où Vulcain nuit et jour Forge de Jupiter les foudroyantes armes , J. B. ROUSS. , les Forges de Lemnos.
2Fig. Qui frappe avec la rapidité de la foudre. Épée foudroyante. Apoplexie foudroyante, apoplexie qui cause une prompte mort. 3Qui exprime une vive indignation, une terrible colère. Il lui écrivit une lettre foudroyante.
Ces foudroyants regards, ces accablants reproches , TH. CORN. , Ariane, IV, 5
4Qui terrifie, qui interdit et confond. Nouvelle foudroyante. Il lui fit une réponse foudroyante.
Devant cet arrêt foudroyant l'abbé Raynal s'est mis à couvert et hors de France , D'ALEMB. , Lett. au roi de Prusse, 3 mars 1782
5S. f. Foudroyante, espèce de fusée. XVIe s.
Après avoir encores essaié quelques navires foudroians, que ceux du port laisserent passer, enfin le 23e de juillet ils entrerent en un traité.... , D'AUB. , Hist. II, 482