FOU

Prononciation : fou
Nature : s. m.

Pièces du jeu d'échecs, dont l'une se place à côté du roi et l'autre à côté de la reine, et qui peuvent parcourir tout l'échiquier en diagonale, c'est-à-dire en conservant toujours leur couleur. Le fou blanc, celui qui est sur les cases blanches ; le fou noir, celui qui est sur les cases noires. Le fou du roi, celui qui est placé à côté du roi ; le fou de la reine, celui qui est placé à côté de la reine. Par un jeu de mots sur le fou extravagant et le fou des échecs.
Elle [la fortune] avance un chacun sans raison et sans choix ; Les fous sont aux échecs les plus proches des rois , RÉGNIER , Sat. XI
Anc. franç. aufin (on trouve aussi dauphin : XIVe s. Comment les dauphins doivent traire, J. DE VIGNAY, Esches moralisés, f° 2) ; espagn. alfil, arfil ; portug. alfil ; ital. alfido ; de l'arabe al, le, et fil, éléphant ; parce que, dans l'ancien jeu, le fou était représenté par un éléphant. On aura dit fil ; quant au changement de il en ou, voy. FOUGÈRE, de filix. C'est l'opinion de du Cange et de Scheler. Mais elle n'est pas sûre, à cause qu'elle ne rend pas compte de la disparition de la syllabe al ; il est possible que le nom du fou de cour ait été donné au fou des échecs alors que les noms des pièces changèrent, par exemple le roc en la tour. Vieux nom du hêtre. XIIIe s.
Seignor, se mon conseil creez, En huimès le leron [nous le laisserons] pendant à cest fou qui est bel et grant , Ren. 7084
Bourg. et norm. fau ; Berry, fau, fou ; du lat. fagus, hêtre ; allem. Buche.