FORLIGNER

Prononciation : for-li-gné
Nature : v. n.

1Dégénérer de la vertu de ses ancêtres.
Jour de Dieu ! je l'étranglerais de mes propres mains, s'il fallait qu'elle forlignât de l'honnêteté de sa mère ! , MOL. , G. D. II, 14
Souviens-toi de qui tu es fils, et ne forligne pas , CHATEAUB. , Génie, IV, V, 4
2Familièrement et par plaisanterie, il se dit d'une fille qui a manqué à l'honneur.
Plus d'une fille a forligné ; le diable Est bien subtil.... , LA FONT. , Aveux
On dit qu'à forligner il [le sexe] a propension , REGNARD , Bal, 7 Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.
XIIe s.
Ne sunt pas fil Jesu, ains sunt tuit fors lignié , Th. le mart. 127
XIVe s.
Ceulx qui forlignent ou sont hors de la droite ligne de bonnes meurs, l'en leur doit mettre peines et punicions , ORESME , Eth. 326
XVe s.
Et il viendra pestilence du haut, Soudaine mort et de prince default ; Ainsi seront maint regne deserté Par forligner de la droite couronne, Et en autrui lignie transporté , EUST. DESCH. , Poésies mss. f° 340
Si ne forligne mie son vaillant fils, s'il est plain de bonté , Boucic. I, 2
XVIe s.
Vois tu combien est demeurée en son entier cette monarchie de France ; et, bien que pour l'imbecillité de quelques rois, le royaume ait forligné en deux familles, toutefois ne se trouvera que, depuis unze cent ans, ait passé en main de nation estrangere, fors quelque vingtaine d'ans sous les Anglois , PASQUIER , Recherches, p. 892, dans LACURNE
Fors, hors, et ligne : aller hors de la ligne.