FORGERON

Prononciation : for-je-ron
Nature : s. m.

1Celui qui travaille le fer à la forge et au marteau, et qui fait principalement les gros ouvrages en fer, barres, ancres, chaînes, instruments aratoires, etc.
Le fils d'un forgeron né à Islèbe fut celui par qui commença la révolution [la réforme] ; c'était Martin Luther, moine augustin que ses supérieurs chargèrent de prêcher contre la marchandise qu'ils n'avaient pu vendre , VOLT. , Ann. Emp. Maximilien, 1518 Adj. Ouvrier, apprenti forgeron,
2Par extension, le propriétaire et surtout le directeur d'une ou de plusieurs forges, même lorsqu'il ne travaille pas lui-même le fer. 3Nom vulgaire et spécifique du chétodon forgeron et du zée forgeron, appelé poisson Saint-Pierre par nos pêcheurs et dans les os duquel on trouve la figure des outils d'un forgeron. À forger, ou en forgeant on devient forgeron, c'est-à-dire à force de faire un métier on l'apprend. Forger.