FONTE

Prononciation : fon-t'
Nature : s. f.

1Action de fondre. La fonte des métaux. Fonte de galons, action de brûler des galons pour en retirer l'or et l'argent qu'ils contiennent. Remettre un objet à la fonte, le faire fondre de nouveau, pour le retravailler. Fig.
Remettez pour le mieux ces deux vers à la fonte , LA FONT. , Fab. II, 1
Fonte en coquille, fonderie en sable pour les pièces qui doivent avoir une grande dureté. Conversion des monnaies de cours en d'autres monnaies nouvelles. Action de ce qui fond, de ce qui se liquéfie.
Il vit sortir de longues bandes de brouillards et de brumes, qui accompagnent la fonte de toutes les glaces , BERN. DE ST-PIERRE , Étude 4
Que les fontes de neige ont enflé la Dordogne , DELILLE , Convers. III
2Particulièrement, l'action ou l'art de mouler certains objets qu'on fait avec le bronze ou avec quelque autre métal fondu. La fonte d'une statue. Jeter une statue en fonte.
Les Parisiens lui firent [au lieutenant général, en 1536] offre d'une fonte d'artillerie et d'entretenir dix mille hommes pour autant de temps que les ennemis seraient sur la frontière , MÉZERAY , Abrégé de l'hist. de Fr. t. II, p. 596, Amst. 1688
Les quatre consoles qui étaient aux quatre angles de chaque socle faisaient une même pièce avec le socle, et étaient de même fonte , SACI , Bible, Rois, III, VII, 34
3Fer de fonte, ou, simplement, fonte, produit immédiat du minerai de fer traité par le charbon dans les hauts fourneaux, et qui est essentiellement un carbure de fer contenant au plus 5 pour 100 de carbone. Marmite de fonte. Tuyau de fonte. Transformer la fonte en fer.
La bonne qualité du fer provient principalement du traitement de la mine avant et après sa mise au fourneau ; si l'on obtient une très bonne fonte, on sera bien avancé pour faire d'excellent fer , BUFF. , Min. t. IV, p. 110, dans POUGENS Fonte noire, fonte d'un gris foncé, qui prend l'empreinte du marteau, se casse et fond facilement, a une texture granuleuse et se forme dans les hauts fourneaux surchargés de combustible par rapport au minerai. Fontes blanches, fontes formées d'un carbure homogène obtenu par le refroidissement brusque. Fonte truitée, fonte formée de fonte blanche et de fonte noire disposées par place et diversement entremêlées. Vives fontes, les fontes de mines qui sont très coulantes. Fonte brute ou crue, fer peu malléable et qui résiste à la lime. Fontes claires, restes de coulées provenant de ce que le four a reçu trop de métal cru. Fontes marchandes, toutes celles qui ne sont pas destinées à être converties en fer malléable.
4Certain alliage de métaux dont le cuivre fait la base. Canon, mortier de fonte. Que tous les canons de fonte soient ensemble bien rangés, les canons de fer de même, Correspond. de Colbert, III, 2, p. 116. Fonte verte, ancien nom du bronze.
Le nombre des navires et de tous leurs canons de fonte verte et de fer, armes et munitions , Ordonn. de janv. 1629 sur la marine, art. 441, dans CAILLET, L'administ. en France sous Richelieu, t. II, p. 45, Paris, 1860
Fonte inoxydable, alliage de cuivre, de fer et de zinc, où le zinc domine.
5L'art, le travail du fondeur. 6Terme d'imprimerie. Ensemble de caractères fondus sur un certain type. Une fonte de petit romain. Fontes hautes, celles qui excèdent la hauteur commune aux caractères d'imprimerie. Fonte de six feuilles, de douze formes, fonte avec laquelle on peut composer de suite SIX feuilles, douze formes, sans être obligé de distribuer. 7Terme de peinture. Passage bien ménagé d'une teinte à une autre. Ce tableau est d'une belle fonte. 8Terme de manufacture. Se dit du mélange des laines de différentes couleurs qui doivent entrer dans les tissus des draps ou autres étoffes. 9Fonte de bourre, opération de teinture, par laquelle on fait bouillir la bourre dans une dissolution de cendres gravelées, faite par l'urine. 10Terme de médecine. Fonte d'humeurs, nom donné autrefois aux évacuations abondantes de liquides intestinaux, bronchiques, salivaires, etc. parce qu'on les croyait dues à la liquéfaction de matières solides.
J'avais appris hier au soir, madame, la petite fonte que M. le Dauphin avait eue, qu'on ne compterait assurément pour rien à un autre , MAINTENON , Lett. à Mme de Ventadour, 23 novemb. 1714 Aujourd'hui, fonte purulente d'un organe, la suppuration, consécutive à l'inflammation, de la totalité du tissu d'un organe. Fonte purulente de l'oeil.
XVe s.
Bien brouller et mettre en fonte et dommaige , Vigiles de Charles VII, t. II, p. 19, dans LACURNE
XVIe s.
Comme si cette union [des deux natures] estoit une fonte, pour faire je ne say quel meslinge, qui ne soit dieu ni homme , CALVIN , Instit. 1125
L'on ne voyoit plus autre chose par les boutiques des orfevres que couppes et pots d'or que l'on rompoit pour mettre à la fonte , AMYOT , Philop. 14
Serena, où ils prindrent onze canons de fonte verte [bronze] et un grand magasin , D'AUB. , Hist. I, 352
Les fontes d'artillerie et fabriques de monnoie , D'AUB. , ib. III, 150
Fondre. 1. FONTE. Ajoutez : 11Action de réduire en pâte le vieux papier. Achat de vieux papiers, rognures et chiffons pour la fonte, Enseigne d'un marchand de vieux papiers. Chacun des deux fourreaux de cuir où se placent les pistolets sur le devant d'une selle. Mettre des pistolets dans les fontes. Provenç. et ital. fonda, poche ; bas-lat. funda, bourse, probablement du latin funda, fronde (voy. ce mot), la bourse ayant été comparée à une fronde.